Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Mouchoirs, essuie-tout, protections hygiéniques : des produits en version lavable pour réduire les déchets

mardi 15 mai 2018 à 14:44 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine et France Bleu

Depuis octobre 2017, Claudine Pichereau vend des essuie-tout, cotons démaquillants et protège-slips, qu'elle fabrique elle-même. Leur spécificité : ils sont lavables et réutilisables. Un moyen de limiter la consommation et réduire les déchets.

Claudine Pichereau vend ses créations textiles lavables et réutilisables pour limiter les déchets
Claudine Pichereau vend ses créations textiles lavables et réutilisables pour limiter les déchets © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Le Mans, France

Depuis huit mois, Claudine Pichereau s'est constituée une clientèle d'habitués avec ses créations textiles faites-main, "Version Lavable". Mouchoirs, lingettes pour bébés, protections hygiéniques ou encore essuie-tout : ils peuvent passer à la machine à laver des dizaines de fois, sous réserve d'être rincés à l'eau avant. "Ceux que j'ai fabriqué pour moi il y a huit ou dix ans résistent encore, je continue de les laver sans problème", explique la franco-canadienne installée depuis un an au Mans. L'objectif, c'est ainsi de mettre fin à l'achat récurrent de leurs équivalents jetables, qui viennent grossir la pile de déchets produits par chaque français.

Les essuie-tout lavables sont composés de tissus éponge et coton - Radio France
Les essuie-tout lavables sont composés de tissus éponge et coton © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Chez elle, Claudine Pichereau a aménagé un petit atelier pour pouvoir coudre la dizaine de modèles qu'elle a créés. "Ils sont très colorés, avec des motifs, j'aime bien que ce soit amusant et agréable, avec un côté bonne humeur", explique-t-elle. 

De quoi séduire aussi la clientèle qui achète ces produits en ligne ou dans deux boutiques mancelles, Veg'Me Up et Le cœur des artistes, car il n'est pas toujours évident de passer aux produits lavables : "Ce sont surtout les charlottes pour conserver les plats dans un bol et les cotons démaquillants réutilisables qui ont du succès", explique Claudine Pichereau. "Les serviettes hygiéniques lavables, ça demande un peu d'habitude".

Promouvoir le zéro déchet au niveau local

Cela fait des années que Claudine Pichereau s'intéresse à la démarche "zéro déchet". Consommer moins et mieux : voilà le credo qu'elle souhaite voir adopté par ses clients :

Avant d'emménager, j'ai créé un groupe Facebook sur le "zéro déchet" pour la Sarthe. Rapidement, il y a eu beaucoup de membres, surtout des gens sensibilisés à l'écologie, qui sont curieux aussi de découvrir ces produits et leur utilisation.

Les serviettes hygiéniques lavables, un moyen d'éviter les composants chimiques présents dans leurs équivalents jetables - Radio France
Les serviettes hygiéniques lavables, un moyen d'éviter les composants chimiques présents dans leurs équivalents jetables © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Pour rester dans une démarche écologique, elle a aussi veillé à n'utiliser que des tissus garantis sans produits chimiques. "Pour les protections hygiéniques notamment, ce qui m'a motivée c'est le chlore et le plastique parfois présents dans les serviettes et tampons commercialisés", explique Claudine Pichereau. 

Un bon moyen de réduire ses dépenses

Sur le long-terme, elle l'assure, ses produits sont bénéfiques non seulement pour la planète et la santé, mais aussi pour le porte-monnaie : "Le lot de trois protège-slips est à 19 euros et une petite charlotte pour bol coûte 5 euros. C'est un investissement au départ mais on peut les réutiliser pendant des années. _En utilisant mes produits et en fabriquant mon dentifrice ainsi que mon savon, j'économise 50 euros par mois_", affirme-t-elle. 

Ses clients, eux, sont séduits. "Je peux vivre un peu de cette activité, il faudrait que je m'agrandisse un peu", souligne Claudine Pichereau. "Mais les gens sont contents, l'accueil est bon et ça marche bien !"