Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

VIDÉO - Vendée : à Bouillé-Courdault, les enfants vont à l'école en calèche

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Depuis la rentrée de septembre, une vingtaine d'écoliers relient les deux bourgs du village en calèche et ne parlent que de Tania, la jument qui est devenue la coqueluche du village.

Les enfants du bourg de Bouillé viennent d'arriver à leur école de Courdault grâce à Tania, la jument.
Les enfants du bourg de Bouillé viennent d'arriver à leur école de Courdault grâce à Tania, la jument. © Radio France - Victoria Koussa

Chaque matin, le bruit des sabots réveille les habitants de Bouillé-Courdault, un petit village du Sud-Vendée, où les enfants vont à l'école... en calèche ! C'est la seule commune de la région Pays de la Loire qui a mis en place ce transport en commun original et surtout très écologique. Il remplace, depuis septembre 2019, les cars qui transportaient la vingtaine d'élèves entre Bouillé et Courdault, où se trouve l'école, sur une distance de 2,5 kilomètres. C'est Tania, une jument à la robe chocolat, qui est désormais chargée de les emmener à bon port, et les élèves le lui rendent bien.

"C'est la coqueluche de l'école et du village", affirme la directrice de l'école

Avant de quitter le centre-équestre qui a la mission de transporter les élèves, Tania est déjà chouchoutée. "Elle a toujours le droit à ses papouilles !" affirme Naomi, l'une des jeunes cavalières qui lui gratte la crinière, chargée de son bien-être et de la sécurité des enfants. A 8h, l'équipe quitte le haras avec la calèche. Le jour se lève doucement, les coqs chantent, et Tania se chauffe les pattes, doucement, dans les rues de Bouillé. Plusieurs habitants sont à leur fenêtre. Certains se lèvent uniquement pour l'apercevoir. "Il y a même un habitant qui nous a écris pour nous remercier, car ça lui rappelle des souvenirs d'enfance, à l'époque où l'on se déplaçait beaucoup à cheval", raconte Stéphane Guillon, le maire à l'initiative de l'idée. 

Au moment de renouveler le transport scolaire pour l'année 2019/2020, l'élu voulait trouver une alternative écologique. Il a d'abord pensé au vélo, à acheter trois rosalies, mais l'investissement était trop onéreux. Lui est alors venu l'évidence : le transport hippomobile, comme dans certains villages normands, en mettant à contribution son centre équestre. Cela coûte chaque jour à la commune 115 euros et la région finance, comme pour le car, la moitié. Les parents ne paient donc pas plus cher, 11 euros par mois et par enfant. 

VIDEO - Les enfants doivent rester calmes, mais peuvent chanter

Pour ne pas faire peur à Tania, les enfants savent qu'ils ne doivent pas crier et ne pas s'agiter. Une règle qui forge leur respect à l'égard de l'animal. En revanche, ils ont le droit de pousser la chansonnette, pour aller à l'école de bonne humeur. Naomi, qui les encadre, connaît des chansons sur le bout des doigts. 

Le plus dur, c'est de dire au revoir à la jument quand il est 8h27 et que la calèche approche de l'école. Mais à la sortie des classes, c'est la cohue autour de Tania qui a le droit à son lot de caresses et de mots d'amour. "Au début, quand on arrivait vers les enfants, il y avait beaucoup d'émotion, c'était Noël", raconte Mathilde, la meneuse qui tient les rênes et fait rêver les enfants chaque jour de l'année.

ÉCOUTEZ - La calèche fait le bonheur de tous à Bouillé-Courdault.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu