Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Ces 10 choses que vous n'auriez jamais pensé faire avant le confinement

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Ce confinement a changé nos habitudes. Il nous a fait réaliser des choses inédites, parfois inattendues. Il nous a fait prononcer des phrases que nous n'aurions jamais pensé prononcer. Petite liste non exhaustive de ce que le confinement a changé chez nous.

De nombreux Français se sont retrouvés à faire du sport dans leur cuisine pendant ce confinement.
De nombreux Français se sont retrouvés à faire du sport dans leur cuisine pendant ce confinement. © Maxppp - Maxppp

1. Participer à une réunion de travail en pantalon de pyjama

Si on vous avait dit un jour que vous parleriez bilan comptabilité en claquettes et en jogging devant votre patron, vous ne l'auriez sûrement pas cru. Et pourtant. Avec le confinement, le télétravail a sûrement connu son plus bel essor en France et avouez-le, certains jours vous avez triché. Un petit chemisier ou un duo-chemise cravate pour faire bonne figure devant les collègues en visioconférence, et pour la détente, un short, un jogging ou un bas de pyjama. Lundi, en retournant au travail, n'oubliez pas de mettre le bas !

2. Proposer à votre enfant de vous couper les cheveux

Admettez-le. En temps normal, vous n'auriez jamais eu l'idée de proposer à votre enfant ou à votre femme de vous raser la tête ou de vous couper quelques mèches. Sauf que vous avez craqué. La fermeture des salons de coiffure vous a contraint au pire. Résultat : vous vous retrouvez avec une demi-coupe au bol ou une frange en escalier et vous avez envie de pleure dès que vous vous voyez dans le miroir. Heureusement, votre entreprise a maintenu le télétravail après le 11 mai.

3. Regarder "Le Père Noël est une ordure" en plein mois d'avril

C'est l'une des conséquences improbables de ce confinement. Le dimanche 19 avril, en début d'après-midi, contre toute attente, France 2 a diffusé un classique du cinéma français "Le Père Noël est une ordure". Un choc dans nos habitudes. Le film de la bande du Splendid est d'ordinaire programmé durant les vacances de Noël. C'est ainsi que, confortablement installé(e) dans votre canapé, par un bel après-midi ensoleille, vous vous êtes surpris(e) à prononcer cette phrase : "Chéri(e) y'a Le Père Noël est une ordure à la télé cet aprèm...viens, on repousse le jardinage à demain". Le confinement nous aura tout fait faire.

4. Prendre une douche avant d'appeler vos amis

Une étude réalisée pendant le confinement l'a confirmé : nous nous sommes relâchés sur l'hygiène. Mais s'il y a un bien un moment où vous avez dû vous forcer un peu à passer sous la douche, c'est pour appeler vos amis. Impossible de leur donner l'impression que vous vous laissiez aller pendant ce confinement ! Un peu de gel dans les cheveux, un peu de rouge à lèvre...et hop ! Ni vu, ni connu.

5. Tenter d'apprendre le chinois

Quand le confinement a démarré vous avez cherché des occupations. Vous vous êtes demandés ce que vous pourriez faire que vous n'auriez JAMAIS pris le temps de faire sans ce confinement. Et vous avez pensé à apprendre une langue ! Vous avez téléchargé des applications, fait le tour des sites Internet. Arabe, russe, italien, chinois...vous avez tenté...mais vous avez laissé tomber au bout d'une semaine quand Netflix a mis en ligne la nouvelle saison de "La casa de papel". De toute façon, les frontières ne rouvriront pas tout de suite...

6. Envisager de passer un CAP Boulangerie

Est-ce l'ennui ? Les restrictions de déplacement ? L'envie de renouer avec le "fait maison" ? En tout cas, vous faites sûrement partie de ces confiné(e)s qui ont fait du pain ! De campagne, de mie, aux céréales... ah vous en avez fait du pain. Tous les trois jours et vous y avez même pris du plaisir, au point d'envisager de lâcher votre boulot pour démarrer une formation et ouvrir votre commerce. Puis vous avez imaginé un réveil à 2h30 tous les matins...

7. Répéter : "Mais elle va arrêter de bosser la maîtresse ?"

Mathématiques, français, géographie. Pendant ce confinement vous n'avez pas chômé avec vos enfants et chaque jour vous avez dû vous frotter à de nouveaux problèmes. Certains exercices vous ont même fait douter de vos propres capacités. Au début de l'année, vous trouviez que le petit dernier ne progressait pas beaucoup en lecture et vous vous posiez même des questions sur la méthode pédagogique de sa maîtresse. Après deux mois de confinement, vous vous dites que ce ne serait pas plus mal qu'elle mette la pédale douce.

8. Vous lever à 8h du matin un dimanche pour faire du yoga

Mantra, asana, bandha. En mois de 50 jours vous êtes devenu(e) incollable sur le yoga. Besoin de se ressourcer, de retrouver la paix intérieure, vous avez écouté les conseils. "Tu vas voir ma prof est géniale, elle fait des cours sur Instagram tous les jours. Tente !" Cette phrase prononcée par une amie vous a fait sombrer. Depuis le 17 mars, vous ne pouvez plus vous passer du yoga. Vous vivez yoga, vous mangez et vous pensez yoga. Peut-être avez-vous même entraîné celui ou celle qui partage votre vie dans votre élévation spirituelle, quitte à vous lever à 8h un dimanche matin pour une séance collective, en plein confinement.

9.  Vous mettre sur votre 31 pour sortir les poubelles

Pour celle et ceux qui ont strictement respecté le confinement, la sortie au local à poubelles est parfois devenue la seule porte sur l'extérieur. La seule occasion de croiser des êtres vivants. Alors pour compenser le manque d'occasion de vous habiller un peu chic, comme aller voire un verre entre amis, vous avez parfois mis une demi-heure avant de choisir votre plus jolie robe ou la chemise la mieux assortie à votre teint. Tout cela pour quelques minutes de liberté, un sac poubelle à la main.

10. Sortir sur votre balcon tous les soirs à la même heure

Jamais, mais alors jamais vous n'auriez pensé sortir sur votre balcon, votre jardin ou dans la rue tous les soirs à la même heure (parfois un peu éméché c'est vrai) pour applaudir dans le vide pendant plusieurs minutes....et sans que les voisins n'appellent la police. Pourtant vous l'avez fait ! Vous l'avez fait pour soutenir les soignants et tout ceux qui sont restés en "première ligne" pendant cette pandémie pour nous soigner et nous protéger. Bravo à vous et surtout à eux !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu