Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - Des fans de Paris-Roubaix en "pèlerinage" cycliste sur les pavés de l'Enfer du Nord

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Pour faire vivre l'esprit de Paris-Roubaix malgré son annulation, les Amis du Pont Gibus ont fléché un parcours de cyclo-randonnée qui emprunte les secteurs mythiques de la course. Des fous de vélo (et de boue) l'ont emprunté pour se consoler de manquer la reine des classiques.

L'association des amis du pont Gibus a fléché le parcours de cette randonnée cycliste.
L'association des amis du pont Gibus a fléché le parcours de cette randonnée cycliste. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Après une cinquantaine de kilomètres, les cyclistes franchissent le pont Gibus couverts de boue. "On s'est éclatés, on a tout donné dans la dernière descente, on est morts !" souffle Christophe, fondateur des Amis du Pont Gibus. Avec son association, il a préparé et fléché un parcours de 52 km sur les pavés mythiques du Parais-Roubaix. Symboliquement, ils sont venus rouler dimanche 25 octobre, la date prévue de la reine des classiques avant son annulation.

"C'était un super dimanche, boueux, plein d'eau", rigole Christophe, essoufflé après avoir parcouru la fameuse trouée d'Arenberg. "On ne voulait pas laisser les pavés tout seuls, on voulait qu'il y ait des vélos dessus !" 

A l'arrivée du petit groupe de quatre, Valentine, chargée du ravitaillement, a prévu de quoi les requinquer : des cakes à la pomme et une boissons sucrée. Elle sourit : "C'est important de montrer à tout le monde que l'Enfer du Nord et le pont ne sont pas oubliés malgré l'annulation. On a vu pas mal de cyclistes, ça montre que notre action valait le coup."

ECOUTEZ - Christophe, fondateur des Amis du pont Gibus

L'association des Amis du pont Gibus a préparé et fléché ce parcours de 52 km.
L'association des Amis du pont Gibus a préparé et fléché ce parcours de 52 km. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Fans jusqu'au bout des freins

Ils ont roulé pour le plaisir et le symbole, mais avec une boule au ventre, aussi, et une certaine colère : "L'annulation de Paris-Roubaix nous a fait mal parce que le tour des Flandres, Milan-San Remo ou Liège-Bastogne-Liège ont été courues. C'est vache pour les coureurs, ils manquent l'occasion de remporter la reine des classiques, on a les boules pour eux. On aurait pu les regarder à la télévision !" soupire Christophe.

Marceau, 75 ans, est également déçu de l'annulation : "Les coureurs passent à 700 mètres de chez moi, sur les pavés qu'on a fait aujourd'hui. Ici, c'est mon entraînement, je roule sans arrêt." Venu de Bretagne exprès pour encourager ses amis dimanche, Gilbert se dit aussi "passionné" : "On a tellement l'habitude de venir tous les ans, que ça ne nous ennuyait de ne pas venir."

Marceau, 75 ans, habitant de Wallers et infatigable passionné de vélo.
Marceau, 75 ans, habitant de Wallers et infatigable passionné de vélo. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

ECOUTEZ - Le reportage France Bleu Nord

Choix de la station

À venir dansDanssecondess