Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO : Ils grimpent une tour de 10 étages en travaux près de la gare de Rennes

-
Par , France Bleu Armorique

Des jeunes rennais adeptes de la discipline du parkour ont réalisé une ascension spectaculaire le 1er juin dernier en escaladant une immense tour en travaux à la gare de Rennes. Ce groupe d'amis en a profité pour réaliser des images exceptionnelles dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Les jeunes rennais ont grimpé la tour en 15 min.
Les jeunes rennais ont grimpé la tour en 15 min. - Wizzy Gang

C'est une ascension digne des Yamakasi, le film sorti il y a près de 20 ans et qui avait popularisé la pratique du parkour, discipline sportive qui consiste à franchir des obstacles dans la ville. Ils se nomment le Wizzy Gang, ils ont entre 18 et 25 ans et ont escaladé le 1er juin dernier aux aurores une immense tour de 10 étages près de la gare de Rennes, à mains nues, sans aucun matériel spécifique ni de protection particulière.

Une ascension très préparée

"On observait ce bâtiment depuis quelques temps, on y est allé plusieurs fois pour faire des repérages", explique Mathieu, 25 ans, l'un des huit jeunes présents ce matin-là au pied de la tour. Si l'ascension semble assez naturelle, voire facile, en regardant la vidéo, elle n'a rien de spontanée. Dans les jours qui ont précédé leur exploit, les membres du Wizzy Gang ont réalisé plusieurs repérages et tests : "_On a vérifié que la structure résistait bien au poids de nos corps_, on avait choisi la façade sur laquelle on allait monter, mais le matin de l'ascension elle était trempée, alors on a dû changer de côté au dernier moment", poursuit Mathieu qui pense que leur présence avait été repérée, et qu'on a tenté de les dissuader de monter en mouillant la structure.

A en croire ces adeptes du parkour, le bâtiment haut de 10 étages se prête plutôt bien à l'escalade : "Le bardage métallique est un peu élastique mais on n'a pas eu de frayeur, on était confiants en montant", raconte Mathieu. Dans la vidéo, on voit tout de même l'un des grimpeurs s'inquiéter d'un boulon manquant sur la structure métallique : "Heureusement ça va j'ai toujours mes 3 appuis...", se rassure l'intéressé dans la vidéo.

C'est notre ville, on veut la découvrir autrement avec le parkour

Sur les huit jeunes rennais du Wizzy Gang, cinq sont montés en haut pendant que les trois autres s'occupaient de la réalisation des images, au drône notamment. "Ce qui nous pousse à faire ce genre d'ascension, c'est le kiff de l'escalade et de découvrir notre ville sous une autre facette, en prenant de la hauteur avec une lumière magnifique", s'enthousiasme Mathieu.

Pour autant, les grimpeurs mettent en garde ceux qui voudraient suivre leur exemple : "Ce qu'on a fait demande des années d'entrainement, c'est impossible de faire ça sur un coup de tête. Même si on s'amuse, on sait qu'on n'a pas le droit à l'erreur, une erreur et c'est fini".

Jeu du chat et de la souris

Tous les pratiquants du parkour le savent, cette discipline implique souvent de jouer au chat et à la souris avec les forces de l'ordre. Grimper sur des bâtiments en ville est bien sûr interdit, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle les Rennais l'ont fait aux aurores : "Il ne fallait pas traîner, on est montés en 15 minutes, pour éviter de se faire repérer." A la fin de la vidéo, on voit un camion de la police tourner en bas de la tour à la recherche des auteurs. Les grimpeurs s'en sortent en balbutiant un : "On rentre de soirée, c'est pas nous". Ils s'en sortiront pour cette fois.

Les parents dans tout ça ? "_Ils nous mettent en garde_, nous disent de faire attention bien sûr, mais ça fait des années qu'on fait ça. On s'entraîne en salle de gym, sur des murs d'escalade et on a une grande confiance en chacun de nous, on ne ferait pas ça avec n'importe qui, et nos parents le savent. " En publiant cette vidéo, les jeunes Rennais sont conscients qu'ils pourraient avoir une visite de la police : "La police le sait, on n'est pas des délinquants, on s'applique à ne surtout pas dégrader ce qu'on escalade, on n'est pas là pour ça", conclut Mathieu.

Le groupe d'amis ne compte pas en rester là, bien au contraire : une autre ascension plus ou moins similaire est bientôt prévue dans la capitale bretonne. Cet été, ils partiront en Europe pour gravir de nouveaux sommets.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu