Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : Mondial 2018 de football

VIDÉO - La maire franco-belge de Couziers ne sait pas qui soutenir pour la demi-finale

mardi 10 juillet 2018 à 6:38 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Touraine et France Bleu

Ann Chevalier, la maire de Couziers, en Indre-et-Loire, est bien embêtée à l'approche de la demi-finale France-Belgique. Naturalisée française il y a quelques années, elle a conservé sa nationalité belge et refuse de choisir entre l'une ou l'autre des équipes.

Ann Chevalier, maire franco-belge de Couziers, ne sait pas qui soutenir pour la demi-finale de mardi.
Ann Chevalier, maire franco-belge de Couziers, ne sait pas qui soutenir pour la demi-finale de mardi. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Couziers, France

C'est un choix cornélien pour Ann Chevalier. La maire de Couziers, en Indre-et-Loire, ne sait pas qui soutenir lors de la demi-finale France-Belgique, ce mardi à 20 heures.  Il faut dire qu'avant d'être naturalisée française il y a quelques années, elle habitait... en Belgique, et a aujourd'hui la double nationalité. 

je ne sais pas qui soutenir" 

Dans la petite commune de 123 habitants, l'élue est régulièrement chambrée par ses concitoyens. Même Monique, qui connait bien la maire en est sûre, Ann Chevalier "va soutenir la Belgique." "Mais c'est bien là le problème, je ne sais pas qui soutenir. Il y a une espèce de schizophrénie, suis-je pour l'un, ou suis-je pour l'autre, je ne sais pas", lui répond l'édile franco-belge. Alors chacun tente bien de la convaincre : "Ils me disent tous dans le village, "tu n'as pas à hésiter soutiens la France, c'est elle qui va gagner." Quand j'entend tout le temps "Mais tu vas rentrer mardi, t'irais pas en Belgique faire un petit tour ?" C'est très drôle."

Mais la maire refuse de prendre position et a accroché les deux drapeaux sur la porte d'entrée de sa maison. Elle explique pourquoi dans la vidéo ci-dessous.