Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

VIDÉO - Le maire d'Essarts-en-Bocage prend un arrêté pour obliger ses citoyens à "être en joie"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le maire d'Essarts-en-Bocage, en Vendée, a pris un arrêté municipal pour obliger ses administrés à "être en joie"pendant une semaine face au "risque de mauvaise humeur" à l'approche de l'automne. France Bleu a demandé aux habitants s'ils allaient continuer à faire la tête.

Vendée, France

Le maire d'Essarts-en-Bocage, 9.000 habitants en Vendée, a pris un arrêté portant obligation aux habitants... "d'être en joie". Pour casser la morosité ambiante, le texte impose d'être "de bonne humeur de 8h à 22h chaque jour" et de "faire sourire au moins 10 personnes par jour". Il interdit aussi "la diffusion de toute musique qui pourrait être perçue comme déprimante ou triste", ainsi que les "histoires qui se terminent mal"

L'arrêté municipal en question. - Aucun(e)
L'arrêté municipal en question. -

"C'est un vrai arrêté, c'est très sérieux !"

Le maire, Freddy Riffaud, l'assure : "C'est un vrai arrêté, c'est très sérieux, il a été soigneusement étudié et déposé dans les formes officielles". Pris le vendredi 13 septembre, il impose une semaine de bonne humeur du 5 au 11 octobre, lors de la première édition d'un festival de spectacles humoristiques intitulé Ville en joie

"On a mis notre policier municipal dans la boucle, évidemment il ne va pas verbaliser mais il va faire de la prévention, dire aux gens d'être le plus heureux possible et leur donner le sourire, ce sera son job !"
- Freddy Riffaud

"On pense que les gens ont plein de raisons de voir la vie du mauvais côté en se levant le matin, eh bien c'est une façon de leur dire de voir la vie du bon côté", assure le maire pour expliquer son geste. Il rappelle évidemment l'arrêté pris par le maire de Challans en 2018, pour faire venir le soleil et arrêter la pluie. Freddy Riffaud reconnaît s'en être inspiré avec son équipe ! 

ECOUTEZ Les administrés d'Essarts-en-Bocage à propos de l'arrêté du maire

La joie, grande cause nationale ?

Le maire n'a pas fait passer son arrêté par la préfecture pour validation, "mais ce n'est pas nécessaire : tout ce qui est dedans est une prérogative du pouvoir de police du maire", assure-t-il. Pas de risque donc qu'un ronchon attaque l'arrêté au tribunal. Et il espère que son initiative fera des émules.

"La réussite pour nous, ce serait que ça se propage dans toute la France et pourquoi pas, que ça devienne une cause nationale"

Prolonger l'obligation à la joie au-delà d'une semaine ? Oui, répond le maire, en fonction du succès de la semaine : "La réussite pour nous, ce serait que ça se propage dans toute la France et pourquoi pas, que ça devienne une cause nationale". En tout cas, il a déjà fait le buzz sur les réseaux sociaux. Et son équipe à la mairie réfléchit déjà à une nouvelle idée originale, pour le festival de l'an prochain

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu