Insolite

VIDÉO - Les chiens d'avalanche de l'Isère s'entraînent à Chamrousse

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Isère et France Bleu jeudi 26 janvier 2017 à 23:19 Mis à jour le vendredi 27 janvier 2017 à 10:06

Patrick Fresnais, le maître-chien de Chamrousse, et son fidèle compagnon Dakar ont participé à l'exercice.
Patrick Fresnais, le maître-chien de Chamrousse, et son fidèle compagnon Dakar ont participé à l'exercice. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Ils sont les alliés des pisteurs en cas de coulée de neige. Les chiens d'avalanches et leurs maîtres étaient en exercice ce jeudi à Chamrousse (Isère). Les dix chiens ont passé plusieurs heures à répéter les mêmes gestes, et à dégager de fausses victimes.

Les maîtres-chiens d'avalanche de l'Isère et leurs compagnons s'étaient donnés rendez-vous à Chamrousse (Isère) jeudi. Ils participaient à un exercice de détection de victimes, comme les chiens sont amenés à le faire lors d'une vraie avalanche.

Pour l'occasion, un gros monticule de neige a été réalisé par les dameuses de la station, comme un igloo. Seul un petit trou permet d'entrer et un des pisteurs se glisse dedans pour les besoins de l'exercice : il va jouer le skieur enseveli sous la neige. "Là on rebouche le trou et ensuite on va lâcher le chien pour qu'il cherche et trouve la victime", explique Patrick Fresnais, le maître-chien de Chamrousse, en pelletant la neige.

"Le but, c'est de lui faire comprendre que le plaisir se passe sous la neige et non pas en surface"

- Patrick Fresnais, maître-chien à Chamrousse

C'est justement le compagnon de Patrick qui va s'en charger. Il s'appelle Dakar, c'est un Terre Vurenne de neuf ans. Il renifle, creuse le monticule de neige, et s'engouffre dans le trou au bout de quelques minutes. "C'est bien mon Dak !", le félicite son maître. La fausse victime du jour tient à la main une sorte de jouet en toile, c'est la récompense du chien. "Le but, c'est de lui faire comprendre que le plaisir se passe sous la neige et non pas en surface", détaille Patrick Fresnais. "C'est ça qu'on veut lui mettre dans la tête."

En condition réelle, le chien ne creuse pas forcement jusqu'à la victime d'avalanche. Mais son aide est précieuse. C'est le seul moyen de retrouver un skieur qui n'a aucun appareil de détection. "Il nous dit où chercher", explique Ludovic Morgillo, le formateur maître-chien avalanche pour le département de l'Isère. "Et à partir de ces indications, on sonde et on trouve la victime."

Une fois que le chien a trouvé la victime, les pisteurs pellettent la neige pour le dégager. - Radio France
Une fois que le chien a trouvé la victime, les pisteurs pellettent la neige pour le dégager. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Les chiens d'avalanche de l'Isère participent à cinq exercices comme celui-ci chaque hiver. Par saison, ils font en près d'une vingtaine d'intervention, soit pour faire de la recherche de victime, soit pour contrôler que personne n'est enseveli sous la neige.