Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Suivez la naissance des cigogneaux de Sarralbe

C'est le jour J pour les premières éclosions dans le nid de cigogne de Sarralbe filmé en permanence par une webcam. Un premier cigogneau est né ce vendredi. On peut suivre les naissances grâce à une caméra installée sur le toit de la mairie.

Attention, instant mignon ! Un premier cigogneau a pointé le bout de son bec dans le nid de Sarralbe. Il a brisé la coquille de son œuf tôt ce vendredi matin, et les quatre suivants ne devraient pas tarder à l'imiter.

Stars mondiales

Les cigognes de Sarralbes, dont le nid est installé sur le toit de la mairie, sont chaque année les stars des internautes qui peuvent les observer en permanence grâce à une webcam. Et les admirateurs viennent parfois du monde entier ! 

Dominique Klein, le Monsieur Cigognes de Sarralbe, n'a pas tardé ce matin à partager la bonne nouvelle : « À chaque fois que je vois apparaître les premiers cigogneaux j'ai des frissons, je me dit ça y est c'est parti. Tout ce qu'on avait prévu sur la durée de couvaison se confirme grâce au fait qu'on les étudie depuis de nombreuses années », commente l'ornithologue. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les premiers signes d'éclosion ont été repérés dès jeudi : les futurs parents manifestant une certaine agitation , se soulevant régulièrement de leur position de couveur pour vérifier l'état de leur progéniture : « ça fourmille un peu en dessous , le cigogneau commençe à pousser des petits miaulements comme un chaton, donc la mère l'entend. La cigogne a une partie dépourvue de plumes sous le ventre, donc elle le sent gigoter en dessous d'elle » explique Dominique Klein.

Une deuxième naissance pourrait arriver très vite dans la foulée, puis les trois prochains oeufs pourraient éclore successivement avec deux jours d'intervalle en moyenne. Mélodie, la femelle, avait déposé cinq oeufs en tout.

Un cigogneau en pleine forme

Le premier né de la future fratrie est arrivé en plein forme, selon l'ornithologue qui l'a observé : « Plus il bouge, plus il est en forme. Il pousse déjà des cris, ce qui est un signe de santé », commente-t-il. Les parents cigognes vont désormais faire des aller-retours pour nourrir leurs petits avec des purées de vers de terre ou de limaces. 

Le couple de volatiles, Maurice et Mélodie, a repris ses quartiers à Sarralbe au mois de janvier. Le premier œuf avait été pondu le 20 mars. Et pour cette 5e saison de "télé-cigogne-réalité", la commune s'est dotée d'une nouvelle caméra, haute définition, et qui enregistre aussi les sons : « On va avoir la chair de poule à chaque fois qu'on va entendre miauler les petits cigogneaux, car ça va peut être miauler dans le nid », ajoute Dominique Klein. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Et de trois ! 

Un premier vol d'ici fin juin 

Les oisillons pourront tenir sur leurs pattes à partir d'une dizaine de jours après leur naissance, et se déplacer dans le nid en rampant après quinze jours : « D'ici là ils ne vont pas beaucoup bouger car ils ont un gros ventre, de toutes petites pattes et un tête très lourde. Pour l'instant ils tombent un peu sur la gauche ou la droite, un peu comme un culbuto » explique Dominique Klein.

Ils pourront se dresser complètement debout au bout de trois semaines, et espérer tenter un premier envol environ 70 jours après leur naissance, soit d'ici fin juin selon le jour précis de leur éclosion. 

Leur survie et leur croissance dépendra notamment des conditions climatiques : ils ne supporteraient pas un temps trop froid ni trop sec, afin que leurs parents puissent trouver les ressources nécessaires pour les nourrir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess