Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

VIDEO : un lâcher de hérisson près du Mans pour sauvegarder l'espèce

mercredi 16 mai 2018 à 20:49 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Louloute et Speedy, deux petits mammifères récupérés par l'association SOS hérissons 49, ont été relâchés mercredi à l'Arche de la nature, près du Mans. L'objectif est de leur offrir un cadre de vie idéal, alors que l'espèce est en voie de disparition.

Danièle Carpentier, membre de SOS Hérissons 49, a veillé sur Louloute depuis octobre
Danièle Carpentier, membre de SOS Hérissons 49, a veillé sur Louloute depuis octobre © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Le Mans, France

Ils sont roulés en boule, tous piquants dehors, un brin stressés par leur nouvel environnement. Pendant plusieurs mois, Speedy et Louloute ont vécu chez Danièle Carpentier, membre de l'association SOS Hérissons 49. "Speedy a été trouvé dans le centre-ville du Mans par un chien qui l'a ramené à sa maîtresse, explique la bénévole. Louloute était dans le jardin d'une habitante de Rouillon". Ces particuliers ont eu le réflexe de contacter rapidement l'association, une démarche indispensable pour sauver les hérissons :

Dès qu'on voit un hérisson la journée, il y a un problème ! S'il est en bonne santé, c'est un animal nocturne.

Après plusieurs mois de soins, Speedy et Louloute ont suffisamment repris du poil de la bête pour être relâchés dans les jardins de la maison de la prairie, à l'Arche de la nature près du Mans.

Florence, qui avait trouvé Louloute dans son potager, est émue. Elle a beau ne l'avoir gardée qu'une journée, "on n'a pas envie de la laisser partir, on voudrait la garder ! plaisante-t-elle. Mais _ici elle est protégée, donc on a fait ce qu'il fallait_". Impossible dans tous les cas de l'adopter : c'est interdit par la loi.

C'est la troisième fois qu'une paire de hérissons est ainsi libérée sur place depuis un an. Cédric Lebreton, chargé de communication à l'Arche de la nature, a contacté l'association pour leur proposer de créer un abri spécifique. "Les hérissons parcourent beaucoup d'hectares chaque nuit, donc il leur faut un habitat très vaste et sans routes, car c'est une des causes de mortalité les plus importantes", indique-t-il. Ceux relâchés à l'automne n'ont d'ailleurs jamais été revus, sans doute partis loger dans les bois aux alentours.

Une espèce en voie de disparition

Si leurs piquants leur permettent de se défendre contre les prédateurs, cela ne permet pas aux hérissons de survivre aux différents dangers qui les menacent. "Si on ne fait rien pour les protéger, ils pourraient disparaître d'ici 5 à 10 ans, en raison de la mortalité sur les routes, des parasites et des pesticides, explique Cédric Lebreton. Il y a aussi de moins en moins d'endroits où ils peuvent se réfugier et se reproduire".

A peine déposé dans l'enclos, les hérissons sont bien décidés à gambader dans les prairies aux alentours - Radio France
A peine déposé dans l'enclos, les hérissons sont bien décidés à gambader dans les prairies aux alentours © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Pour Danièle Carpentier, l'enjeu est donc de sensibiliser les habitants : "la première fois qu'on a fait un lâcher de hérissons à l'arche de la nature, on a laissé des flyers pour expliquer quels gestes adopter si on en trouve. Il ne faut jamais leur donner à manger en premier, car s'ils sont malades ça peut bloquer leur estomac et les tuer".

Si vous trouvez un hérisson, la priorité est de le mettre au chaud à l'aide de bouillottes, même en été, de l'hydrater avec de l'eau et du sucre, puis l'amener au plus vite chez le vétérinaire ou une association, qui pourront à terme les relâcher dans la nature.