Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Une adolescente découvre un obus à Nîmes, les démineurs appelés

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Les démineurs doivent détruire un obus de la Première guerre mondiale ce jeudi matin à Bellegarde (Gard). Découvert il y a un an par une adolescente sur les hauteurs de Nîmes, l'engin explosif a ensuite été déplacé et transporté mardi par sa mère jusqu'à Bellegarde.

L'obus découvert à Nîmes
L'obus découvert à Nîmes - SP

L'histoire de cet obus se déroule en deux actes. Premier acte, il y a un an à Nîmes. "C'est en me promenant avec mon père dans la garrigue près de l'ancienne route d'Anduze que j'ai découvert cet objet. Il se trouvait au sol près du Mas de Ponge" lâche Séphylia. L'engin explosif mesure environ 50 centimètres de long. "Mon père m'a dit qu'il était désamorcé et que je ne risquais rien" affirme l'adolescente. Elle saisit alors l'obus et l’entrepose pendant plus d'un an dans le jardin de son père qui réside à Nîmes et chez qui elle vit une partie du temps.

"On ne l'a pas touché pendant un an. C'était un peu comme un objet de décoration." - Séphylia

Deuxième acte ce mardi. Séphylia révèle la présence de cet obus à sa mère alors que cette dernière vient la récupérer chez son père. "J'ai manipulé l'obus et j'ai vu qu'il datait de la Première guerre mondiale" reconnait-elle. Sandra l'embarque alors dans sa voiture et le dépose chez elle à Bellegarde avec la ferme intention de le remettre au musée du Vieux-Nimes. "Mais dans la nuit, j'ai pris peur craignant qu'il explose, j'ai appelé alors les gendarmes pour les prévenir" concède t-elle. Depuis, l'objet se trouve au fond de son jardin et elle ne le touche plus.

"Je reconnais que j'ai commis une erreur en le transportant en voiture. Il faut absolument appeler les gendarmes ou la police dès qu'on découvre un obus." - Sandra, la maman de Séphylia

Une opération de déminage est prévue ce jeudi matin à Bellegarde pour détruire l'obus.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess