Insolite

VIDÉO - Une école de Jedi a ouvert à Perpignan après la sortie du nouvel épisode de Star Wars

Par Armêl Balogog, France Bleu Roussillon et France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 7:14

Deux membres de l'académie des Gardiens de la Force de Perpignan
Deux membres de l'académie des Gardiens de la Force de Perpignan © Radio France - Armêl Balogog

Quelques jours après la sortie du septième épisode de Star Wars, une école de Jedi a ouvert ses portes à Perpignan, la seule des Pyrénées-Orientales. L'Académie des Gardiens de la Force accueille une quinzaine de jeunes padawans.

Ils font tourner leurs sabres laser au-dessous de leur tête en faisant des cabrioles, des sauts, des saltos. Eux, Sylvain et Ludovic Morel, ce sont les maîtres Jedi - ou maîtres kung-fu dans la vraie vie. Tous les mercredis depuis le début du mois de janvier, ils enseignent le maniement du sabre laser à leurs jeunes padawans, une quinzaine d'aspirants Jedi. Tous font partie de l'Académie des Gardiens de la Force, créée après la sortie du septième épisode de Star Wars le mercredi 16 décembre 2015.

Sylvain Morel : "On a mis le pied dans une fourmilière"

L'idée leur est venue à cette occasion : ils ont décidé d'échanger leurs sabres de kung-fu shaolin contre des sabres laser pour donner une représentation lors de l'avant première de Star Wars, au cinéma le Méga Castillet de Perpignan. Au fur et à mesure des répétitions, ils ont pris goût à l'univers de la saga de science-fiction, et ont décidé de créer cette école dès janvier. "Le fait que Star Wars, c'est quelque chose qui est beaucoup apprécié par le public, on s'est dit "on va se lancer puis on va voir ce que ça va donner"."

Sylvain Morel, le professeur, content du succès de son école

Pour l'instant il n'y a qu'une quinzaine d'élèves, "mais la majorité des gens ne s'inscrit dans les clubs qu'en septembre, donc c'est déjà pas mal", insiste Sylvain Morel. Il ajoute que selon lui, le cours devrait remporté un succès certain, *la saga Star Wars étant loin d'être terminée : __*le groupe Disney a déjà annoncé la sortie de cinq nouveaux épisodes, dont le huitième le 15 décembre 2017. D'ailleurs, les vidéos de leurs combats, partagées sur Facebook, sont très regardées, et les internautes commencent à les contacter par message privé, au point que son frère et lui ont demandé à la mairie de Perpignan de pouvoir donner cours dans un gymnase, leurs locaux de la rue des Rois de Majorque devenant trop petits. "On a mis le pied dans une fourmilière", sourit le maître kung-fu.

Le club des geeks sportifs

Sur les tapis bleu de la salle d'entrainement, la quinzaine de jeunes padawans reproduit les mouvements effectués par les maîtres. Puis prépare en duo des combats chorégraphiés, basés sur les arts martiaux, mais en utilisant toujours la "Force", qui permet de repousser son adversaire en tendant la main vers lui mais sans le toucher.

Reportage d'Armêl Balogog à l'Académie des Gardiens de la Force

Des gestes qui correspondent bien à la saga Star Wars et qui attirent dans l'académie des passionnés d'arts martiaux comme des personnes peu sportives, ou des "geeks" comme on appelle les fous de science-fiction. "Certains n'ont jamais fait de sport, explique Ludovic Morel. Ce qui est bien, c'est qu'à travers la science-fiction, ça leur permet de quitter leur univers, (...) leur console." Les élèves travaillent tous ensemble, même s'ils sont classés selon leur niveau : gardien de la force bronze, argent ou or. 

"Quand on m'a parlé au début de l'école, j'étais sceptique. Je me suis dit : "oh une école de sabre laser , qui va faire ça ? c'est pour faire joli."" raconte Jérémy, 20 ans, qui a quand même fini par s'y inscrire. "C'est un petit rêve d'enfant, ajoute Jean-Paul, 20 ans également."

"Comme tous les enfants de 10-11 ans, ajoute-t-il : ils voient un film et ça y est, ils sont fans, il veulent devenir comme dans le film, ils veulent devenir des Jedi ou des Siths."

Un rêve qui se réalise pour les élèves de l'école de Jedi

A 47 ans, Sandrine est l'une des rares gardiennes de la Force. "Je suis comme une petite fille, sauf qu'au lieu de jouer à la princesse, je joue à l'épée." Elle se dit partisane de "la Force tranquille". Et c'est tranquillement qu'elle se rend avec son sabre laser, tous les mercredis soir, de 18h30 à 20h30, au 39 rue des Rois de Majorque (environ 300 euros l'année).