Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO | Vincent Reffet fait l’avion au-dessus de Dubaï

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Voler "presque" comme un oiseau, pour l’annécien Vincent Reffet ce n’est plus un rêve. Parachutiste, wingsuiter, base-jumper, ce touche-à-tout de l’air est aussi devenu pilote d’une aile rigide propulsée par quatre mini-réacteurs. Âgé de 30 ans, il vient de survoler Dubaï aux Émirats Arabes Unis. Un vol sensationnel effectué avec le suisse Yves Rossy, l’inventeur de cette machine extraordinaire.

ANNECY JETMAN VINCENT REFFET IMAGE VOL
ANNECY JETMAN VINCENT REFFET IMAGE VOL - Max Haim

Ne cherchez pas. Les hommes capables de piloter cette aile rigide équipée de quatre mini-réacteurs ne sont pas nombreux. En fait, ils ne sont que deux. Yves Rossy surnommé "Jetman" , ancien pilote de chasse et commandant de bord chez Swiss, est le génial inventeur de cet incroyable joujou. L’avionneur suisse qui jusque là évoluait en solo a décidé de prendre sous son aile le jeune annécien Vincent Reffet .

VIDÉO | Le vol d'Yves Rossy et "Vince" Reffet au dessous de Dubaï

Âgé de 30 ans, cet annécien d’adoption est un habitué des exploits aériens. "Je suis fils de parachutiste et à l’âge de 15 ans j’ai fait mon premier saut et c’est à ce moment là que le rêve du vol est né pour moi." En 2008, il rencontre Jetman. Entre les deux, le courant passe tout de suite. "Vince" débute alors sa formation sur aile rigide.

L’objet volant identifié est une aile de deux mètres d’envergure propulsée par quatre mini-réacteurs. "Elle est accrochée sur notre dos et on démarre les moteurs en sortant de l’hélicoptère" explique "Jetman Junior ". Le pilotage s’effectue avec une manette des gaz dans la main droite, une manette pour la radio dans la main gauche et "tout le reste cela se fait avec les mouvements du corps" . Autonomie maximale dix minutes. Quant à la vitesse elle est de 200 km/h à l’horizontal avec des pointes à 300 km/h en léger piqué.

REPORTAGE | Yves Rossy et Vincent Reffe volent au dessus de Dubaï

ANNECY JETMAN VINCENT REFFET ENRO

ANNECY JETMAN VINCENT REFFET IMAGE AVEC ROSSY
ANNECY JETMAN VINCENT REFFET IMAGE AVEC ROSSY - Max Haim

Être comme Iron Man

Au dessus de Dubaï, les deux hommes ont enchainé les loopings et des figures dignes de la patrouille de France. "En parachutisme on est toujours rattraper par la gravité. Cet aile permet de se déplacer où l’on veut et d’être libre comme un oiseau" souri Vincent Reffet.

D’ici quelques jours, "Vince" partira en Espagne pour retrouver son mentor et reprendre l’entrainement. "Décoller depuis le sol cela fait parti du rêve ultime, être autonome… comme Iron Man" rigole-t-il. En attendant, Vincent Reffet va profiter de la Haute-Savoie. "Aller faire un peu de base-jump du côté de Magland et savourer les produits locaux."  

INTERVIEW | "On a le pouvoir de voler un peu comme un oiseau. J'aime bien être en l'air (...) Quand je sais que je ne vais pas sauter, je suis un peu grincheux" (Vincent Reffet).

ANNECY JETMAN VINCENT REFFET ITW

ANNECY JETMAN VINCENT REFFET IMAGE FBPS
ANNECY JETMAN VINCENT REFFET IMAGE FBPS © Radio France - Richard Vivion
Choix de la station

À venir dansDanssecondess