Insolite

VIDÉOS - "Ma thèse en 180 secondes" : lequel des finalistes auriez-vous choisi ?

Par Marina Cabiten, France Bleu jeudi 15 juin 2017 à 10:39

Sabrina Fadloun, gagnante de la finale française 2017 de "Ma thèse en 180 secondes"
Sabrina Fadloun, gagnante de la finale française 2017 de "Ma thèse en 180 secondes" - MT180 CPU-CNRS

Sabrina Fadloun a remporté mercredi la finale de "Ma thèse en 180 secondes", à Paris. Elle s'est donc montrée la plus convaincante pour expliquer en trois minutes chrono au public le sujet de ses recherches scientifiques. Et vous, pour quel doctorant auriez-vous voté ?

Elle venait de l'université Grenoble Alpes pour défendre son sujet de thèse. Sabrina Fadloun a gagné mercredi soir la finale française du concours "Ma thèse en 180 secondes", à Paris devant 800 personnes. Le principe pour ces doctorants venus de toute la France : expliquer de la façon la plus claire et ludique possible son sujet d'études à des spectateurs qui n'ont aucune connaissance scientifique particulière, et cela en trois minutes maximum.

Avec "l'étude d'un procédé de dépôt de cuivre par MOCVD pour la réalisation de vias traversants à fort facteur de forme pour l'intégration 3D", elle a séduit la salle remplie d'un public néophyte. Autrement dit, un véritable exploit d'éloquence.

Quand Batman s'invite dans la convergence évolutive

Il y avait 16 finalistes et donc 16 sujets de thèse tous plus obscurs les uns que les autres, à première vue en tout cas. Pour les rendre le plus glamour possible, les doctorants font tous appel aux mêmes techniques d'élocution : un vocabulaire aussi simplifié que possible, un débit contrôlé malgré le chrono, des touches d'humour (parfois un peu maladroites), et beaucoup, beaucoup... de métaphores. Ainsi, Batman se retrouve impliqué dans les signatures moléculaires de convergence évolutive. Harry Potter et sa cape d'invisibilité incarnent la séro-épidémiologie des arborivoses prioritaires en Guyane, et les neutrinos (des particules élémentaires) se parent d'un bonnet rouge pour que notre thésard puisse les repérer comme dans le jeu "Où est Charlie".

"Etre soi-même, et s'amuser"

C'est son chef de département qui a convaincue l'étudiante grenobloise de tenter l'aventure. Quel est le secret de sa réussite en 180 secondes ? "Ce n'est pas de l'impro sur scène, c'est un texte qu'on prépare ne serait-ce que pour respecter le timing, le rythme, faire en sorte que le public ne s'endorme pas. Mais ce n'est pas si dur que ça, puisque nous parlons d'un sujet qui nous tient à cœur. J'ai mis beaucoup d'humour parce que ça me représente, tout simplement."

Sabrina Fadloun représentera la France lors de la finale internationale le 28 septembre à Liège, en Belgique.

Et vous, pour quelle thèse en 180 secondes auriez-vous voté ?

Retrouvez dans le module de vote ci-dessous les thèses en 180 secondes de cinq finalistes, à commencer par celle de la gagnante, et celle du second prix. Votez pour votre préférée :