Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : Vidéozap

VIDÉOZAP - Ce splendide ballet dansé en apnée sous l'eau est dédié à la douleur des femmes

mercredi 4 avril 2018 à 17:09 Par Anne Orenstein, France Bleu

Dans ce film dédié à toutes les femmes et à leurs douleurs, l'apnéiste Julie Gauthier offre un ballet plein de poésie au fond d'une piscine.

Julie Gauthier danse en apnée à 42 mètres de profondeur
Julie Gauthier danse en apnée à 42 mètres de profondeur - Capture d'écran

Ama va à la fois vous faire manquer d'air et vous donner un nouveau souffle. Entièrement en apnée, Julie Gauthier danse pour nous dans la piscine la plus profonde du monde en Italie. Elle commence allongée au fond de l'eau, à 42 mètres de profondeur. L'apnéiste se relève doucement et commence une chorégraphie tout en douceur et en harmonie que l'on croirait certaines fois au ralenti avec le jeu de l'eau sur son corps. Dans le commentaire qui accompagne le film, Julie Gauthier explique qu'elle a voulu danser la douleur : 

Ama est un film sans parole qui raconte une histoire que chacun peut interpréter à sa manière, selon son propre vécu, tout est suggéré, rien n’est imposé. J’ai voulu mettre dans ce film ma plus grande douleur en ce monde. Pour qu’elle ne soit pas trop crue je l’ai enrobée de grâce. Pour qu’elle ne soit pas trop lourde je l’ai plongée dans l’eau. Je dédie ce film à toutes les femmes du monde.

Cette douleur, dont on ne connaîtra jamais la nature, devient finalement légère dans le film. Tellement que la danseuse parfois s'envole, portée par le courant. Et retombe comme épuisée par ce combat contre les éléments et contre elle même. Mais petit à petit, Julie Gauthier remonte vers le ciel jusqu'à évacuer cette douleur dans une grosse bulle d'air. Elle refait surface et son sourire finit d'illuminer le film. De la poésie à l'état pur !

Retrouvez cette histoire dans L’œil du Web