Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Vidéozap

VIDÉOZAP - Rétro 2017 : Donald Trump, président, roi du buzz

-
Par , France Bleu

En moins d'un an de mandat, Donald Trump a révolutionné la communication politique, maniant l'invective, la provocation, parfois avec maladresse, comme aucun président avant lui.

Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump © Maxppp - .

Il a fait parler de lui tous les jours ou presque. Donald Trump est devenu le roi du buzz et de la communication directe, le plus souvent via son réseau social préféré, Twitter.

Les ratés

A twitter plus vite que son nombre, Donald Trump s'emmêle parfois les crayons et quelques fautes de frappes surviennent. Comme lorsqu'il tweete un mystérieux "Despite the constant negative covfefe", soit en français "en dépit de la constante négativité de la 'covfefe' de la presse". Étrange. Communication non maîtrisée dont se sont moquées des centaines de milliers de twittos.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Autre raté, juste avant son investiture. Il souhaite complimenter sa fille Ivanka. Problème, il mentionne le compte d'une autre Ivanka, en l’occurrence une opposante qui profite de la fenêtre médiatique pour lui rappeler de prendre l'écologie plus au sérieux.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les provocations

Donald Trump sait manier la provocation quand il le souhaite. Ses passes d'armes aussi spectaculaires qu'inquiétantes avec Kim Jong Hun, le dictateur nord-coréen, sont devenues légion. A la tribune des Nations-Unies, il n'hésite pas à l'appeler "Rocket Man", comme il l'avait déjà tweeté, en référence à la course à l'armement nucléaire que poursuit Kim Jong Hun.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Autre provocation, surréaliste, toujours via Twitter, quand il s'en prend à la chaîne de télévision américaine CNN. Il lui reproche de diffuser des fake news à son encontre, de fausses informations. Il publie donc un clip de lui dans une salle de Catch qui boxe un homme à terre, représentant CNN.

Les maladresses

Les conseillers en communication de Donald Trump l'on souvent confessé, le président est incontrôlable, n'écoute pas les conseils. Sa communication est donc spontanée, directe, mais parfois maladroite. Sur la chaîne FOX News, il raconte comment il a voulu impressionner le président chinois Xi Jinping en envoyant sur la Syrie une salve de missiles, en plein repas, juste avant le dessert, devant "la plus belle part de gâteau au chocolat" confie le président. Lors de son récit il confond même l'Irak et la Syrie, ne sachant plus vraiment sur quel pays il avait envoyé les missiles.

Enfin, dernière maladresse qui a suscité une volée de critiques outre-atlantique, la manière désinvolte avec laquelle il distribue de l'aide humanitaire à des rescapés de l'ouragan Maria à Porto Rico, se prenant pour un basketteur.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess