Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Vierzon : Le Grand Meaulnes au chevet de la maison de la presse de Vierzon

mercredi 6 juin 2018 à 18:16 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Le Grand Meaulnes à la rescousse de la maison de la presse de Vierzon. Ce jeudi soir, le comité de soutien organise une lecture intégrale du roman d'Alain Fournier, de 19H00 à 23H00 dans le magasin, placé en redressement judiciaire.

Des bénévoles organisent un marathon littéraire jeudi soir pour sauver la maison de la presse de Vierzon
Des bénévoles organisent un marathon littéraire jeudi soir pour sauver la maison de la presse de Vierzon © Radio France - Michel Benoit

Vierzon, France

La maison de la presse de Vierzon est la dernière librairie-presse indépendante de la ville. Son comité de soutien a lancé un appel pour mettre sur pied un marathon littéraire auquel vous pouvez venir prendre part en venant lire quelques pages du roman d'un auteur emblématique du Berry, "Le grand Meaulnes ", d'Alain Fournier. 

Jean Catineau, gérant de la maison de la presse de Vierzon. - Radio France
Jean Catineau, gérant de la maison de la presse de Vierzon. © Radio France - Michel Benoit

" L'idée, c'est de lire à haute voix, tout le roman, au cours de cette soirée, explique Jean Catineau, gérant du magasin. Chaque bénévole lit quelques pages, éventuellement un chapitre, à sa façon, avant de passer le relais à quelqu'un d'autre. On veut montrer que le grand Meaulnes est toujours vivant, tout comme mon magasin. Certains ont même proposé de slamer le texte. Deux musiciens devraient être présents.  Je passe devant le tribunal de commerce le 10 juillet. On verra si on peut encore continuer l'activité. Il faut qu'on tienne jusqu'à la fin de l'aménagement de l'îlot Brunet-Rollinat. Là, on aura peut-être gagné. Ce genre de soutien (le comité de soutien compte environ 500 personnes) fait vraiment chaud au coeur et donne du courage. En revanche, c'est vrai, que les retombées économiques restent limitées. Mais on veut faire de la maison de la presse un lieu de vie avant d'être un lieu purement commercial."