Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

25 réfugiés afghans sont arrivés à Lille

Par

Martine Aubry, la maire PS de Lille, annonce l'arrivée de 25 premiers réfugiés afghans qui ont fui le régime taliban en raison de leurs engagements ou de menaces de morts. D'autres réfugiés sont attendus dans la journée.

Les premiers réfugiés afghans arrivent à l'aéroport de Roissy Les premiers réfugiés afghans arrivent à l'aéroport de Roissy
Les premiers réfugiés afghans arrivent à l'aéroport de Roissy © Maxppp - Christophe Petit Tesson

5 familles afghanes sont arrivées à Lille, annonce ce jeudi matin sur France Inter, Martine Aubry, la maire de Lille : "dès le début août, j'ai demandé au Président de la République que fait la France pour accueillir les Afghans en danger au-delà de ceux qui ont travaillé pour nous ?". L'élue raconte avoir établi une "liste d'Afghans en grand danger dont certains faisaient l'objet de menaces et certains avaient déjà eu des attentats auxquels ils en étaient sortis heureusement". 

Publicité
Logo France Bleu

Une liste réalisée également grâce à des institutions culturelles françaises qui avaient listé des artistes en danger ayant travaillé à l'étranger ou ciblés par des Talibans et grâce à deux Afghans accueillis à Lille il y a 20 ans et aujourd'hui en Afghanistan et qui ont travaillé avec le Ministère des Affaires Etrangères français. Ces réfugiés travaillent dans le monde de la justice, de l'éducation, de la santé ou encore des médias.

Trop de lenteur dans les démarches

Ces 25 réfugiés ont réalisé des testes PCR qui ont tous été négatives avant de gagner le Nord. Leur identité exacte n'a pas été révélée jusque-là pour des raisons de sécurité. Martine Aubry estime que le gouvernement a trop tardé à rapatrier ces réfugiés : 

Je regrette que cela ait mis autant de temps. Il a fallu de le persuasion et beaucoup d'engagements pour obtenir ces visas.

L'élue PS qui partage la vision du chef de l'Etat sur le devoir de protection de la France envers ces personnes menacées mais qui ne partage pas en revanche sa petite phrase sur un risque de vague migratoire : "Je suis d'accord surtout s'il n'avait pas dit qu'il faut nous protéger contre des flux migratoires irréguliers.

Nous parlons là d'hommes et de femmes qui relèvent de la convention de Genève, c'est à dire des réfugiés, ce sont des victimes, ils risquent leur vie.

C'est normal que le Ministère vérifie si ces personnes relèvent bien de ces menaces mais on aurait pu aller plus vite. Il y a encore aujourd'hui à l'ambassade de France des hommes et des femmes qui dépendent de cela sans que plus personne puisse les protéger.

J'ai été choqué par les propos du Président. On aurait pu anticiper beaucoup plus.

La maire de Lille demande à l'Europe de "partager cet accueil comme l'a dit Angela Merkel, la seule qui sauve l'honneur une fois de plus, sur ces questions". D'autres réfugiés afghans sont attendus ce jeudi à Lille. Martine Aubry n'en a pas donné le nombre pour l'instant.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu