Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Vingt-huit ans après la mort de Salvador Dalí, sa moustache est intacte !

vendredi 21 juillet 2017 à 11:32 - Mis à jour le vendredi 21 juillet 2017 à 15:32 Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon et France Bleu

C'était le symbole du génie surréaliste catalan. En ouvrant son cercueil jeudi soir pour procéder à des tests ADN, les experts ont constaté que la célèbre moustache de Salvador Dalí n'avait pas bougé depuis sa mort en 1989.

Salvador Dali se taillant la moustache, en 1964
Salvador Dali se taillant la moustache, en 1964 © Maxppp - ARCHIVO FIEL/EFE/Newscom

Les experts judiciaires chargés des prélèvements d'ADN sur la dépouille du peintre surréaliste ont constaté que ses restes embaumés étaient bien conservés, à commencer par sa célèbre moustache relevée, a annoncé la fondation Dali vendredi.

"Comme vous le savez, le corps de Dali avait été embaumé, il était momifié et la moustache a été préservée (...) dans sa position classique, à 10h10", a déclaré le secrétaire général de la Fondation Dali Lluis Peñuelas Reixach vendredi lors d'une conférence de presse à Figueres (Catalogne).

"C'était un moment émouvant pour lui et pour nous aussi", a-t-il ajouté en évoquant cette moustache noire relevée "en croc", si caractéristique de Dali, qui aimait s'en amuser en écarquillant les yeux.

"J'étais très anxieux à l'idée de ce que je verrais, et j'étais absolument ébahi, comme si c'était un miracle (...) quand est apparue la moustache", a témoigné vendredi le médecin légiste Narcis Bardalet, peu après l'exhumation.

"C'était Salvador Dali avec sa moustache à dix heures dix, et sa chevelure", a ajouté l'homme qui s'était chargé, il y a 28 ans, d'embaumer le cadavre.

"Un moment émouvant." - Le secrétaire général de la Fondation Dali

Comme pour prolonger la rocambolesque vie du peintre surréaliste espagnol, une cartomancienne de 61 ans, Pilar Abel, née comme lui à Figueres, a déposé devant la justice une demande de reconnaissance de paternité, presque 30 ans après la mort de Salvador Dali.

Malgré les efforts de la fondation qui gère son patrimoine et veille sur sa dépouille pour l'arrêter, la procédure judiciaire a suivi son cours, et la juge en charge du dossier a ordonné l'exhumation. Celle-ci a été menée à bien pendant près de quatre heures jeudi à l'abri des regards dans le Théâtre-Musée Dali où l'excentrique artiste était enterré, après le départ des visiteurs.

Une lourde dalle de plus d'une tonne posée recouvrant sa tombe a dû être soulevée et le cercueil en bois massif a dû être ouvert. Les experts ont prélevé des échantillons de "cheveu, d'ongle, et deux os longs", a encore dit Lluis Peñuelas aux journalistes.

Ils doivent désormais être analysés par l'Institut toxicologique de Madrid et comparés à l'ADN de la plaignante, ce qui prendra plusieurs semaines.

Si la filiation était démontrée, Pilar Abel, une femme aux yeux noirs et aux cheveux sombres, serait la seule descendance de Salvador Dali et pourrait prétendre à un quart de son héritage.