Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

À l'ONU, les États-Unis menacent de "détruire" le régime nord-coréen "en cas de guerre"

jeudi 30 novembre 2017 à 7:45 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Lors d'une réunion d'urgence à l'ONU ce mercredi soir, l'ambassadrice américaine auprès des Nations-Unies a demandé à tous les pays de couper leurs relations avec la Corée du Nord. Elle a menacé le régime de Kim Jong-Un de "destruction complète" en cas d'affrontement.

Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU
Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU © AFP - Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

La tension semble être encore montée d'un cran, mercredi, entre les États-Unis et la Corée du Nord, après que le pays dirigé par Kim Jong-Un a effectué un nouveau tir de missile balistique capable, selon le pays, de toucher l'Amérique. Mercredi soir, à l'occasion d'une réunion d'urgence à l'ONU, l'ambassadrice américaine auprès des Nations Unies Nikki Haley a appelé tous les pays à couper leurs relations diplomatiques et commerciales avec la Corée du Nord.

Avec ce tir de missile, la Corée du Nord a "choisi l'agression" plutôt qu'un processus de sortie de crise pacifique. "Si la guerre vient, ne vous y trompez pas : le régime nord-coréen sera détruit complètement", a prévenu Nikki Haley, qui déplore que le pays "continue d'obtenir des produits dérivés du pétrole grâce à des transferts de navire à navire en pleine mer". "Il faut continuer à traiter la Corée du Nord comme un paria", a-t-elle lancé.

Nouvelles sanctions ?

Plus tôt mercredi, le président américain Donald Trump avait qualifié son homologue nord-coréen de "jeue chien dérangé". Si Washington avait évoqué la possibilité de demander de nouvelles sanctions internationales, Nikki Haley n'a finalement pas lancé mercredi soir à l'ONU un processus de résolution de sanctions. Mais le Conseil de sécurité des Nations Unies en est actuellement à son huitième train de sanctions pour contraindre ce pays à suspendre ses programmes d'armement balistique et nucléaire.

Pour la Russie, "il n'y a pas de solution militaire à cette crise", même si "la Russie ne peut accepter un statut nucléaire pour la Corée du Nord", a expliqué son ambassadeur à l'ONU Vassily Nebenzia. Pour le président italien du Conseil de sécurité de l'ONU, Sebastiano Cardi, "les sanctions fonctionnent" mais "on peut faire mieux". En octobre notamment, l'ONU avait identifié et interdit de ports quatre navires soupçonnés d'avoir transgressé les interdictions d'échanges commerciaux avec la Corée du Nord.