Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident de téléphérique en Italie : le freinage d'urgence était désactivé, trois hommes interpellés

-
Par , France Bleu

Trois responsables de la société gérant le téléphérique qui a chuté dans le vide dimanche à Stresa, dans le Nord de l'Italie sont accusés d'avoir délibérément désactivé le système de freinage d'urgence. L'accident a fait 14 morts.

Le téléphérique a chuté dans le vide dimanche à Stresa, dans le Nord de l'Italie, faisant 14 morts dont cinq Israéliens.
Le téléphérique a chuté dans le vide dimanche à Stresa, dans le Nord de l'Italie, faisant 14 morts dont cinq Israéliens. © AFP - MIGUEL MEDINA

Selon les autorités locales, il ne s'agit pas d'un oubli ou d'une erreur mais d'un choix délibéré. Ces trois hommes savaient que la cabine circulait sans frein d’urgence. Ils sont accusés d'avoir"désactivé ou ôté volontairement des dispositifs de sécurité", déclare un porte-parole des carabiniers. Les trois personnes arrêtées sont Luigi Nerini, le dirigeant de la société "Ferrovie del Mottarone" qui gère le téléphérique, Gabriele Tadini, directeur de l'installation, et Enrico Perocchio, chef opérationnel du téléphérique construit en 1970.  L'analyse des débris trouvés sur place a permis de démontrer que le système de freinage d'urgence de la cabine tombée dans le vide après la rupture du câble avait été trafiqué et que la "fourchette", à savoir le dispositif permettant de désactiver le frein, avait été insérée.

Le système de freinage trafiqué pour éviter des interruptions et l'arrêt du téléphérique

Selon les enquêteurs, le but était d'"éviter des interruptions et l'arrêt du téléphérique" alors qu'en réalité, "l'installation présentait des anomalies qui auraient requis une intervention plus radicale avec un arrêt conséquent".  Selon la procureure, des interventions techniques avaient été demandées et effectuées, dont une le 3 mai, mais elles n'ont pas permis de résoudre le problème. La décision de bloquer le frein d'urgence a été prise avec "la conviction que jamais le câble ne se serait rompu, courant un risque qui a ensuite malheureusement abouti à l'issue fatale".  Le parquet de Milan a ouvert une enquête pour "homicide involontaire et blessures par négligence". 

Un "cauchemar" à l'issue tragique 

L'unique survivant, un enfant de cinq ans dont les parents, le frère et deux arrière-grands-parents sont morts dans l'accident, souffre d'un traumatisme crânien et de fractures des jambes. "Il se réveille progressivement et il n'est plus intubé", a annoncé mercredi matin le directeur de l'hôpital de Turin où il est soigné. "Très peu de personnes auraient pu imaginer _une telle tragédie_. Notamment parce que le téléphérique est considéré non seulement comme un moyen de transport sûr au sens général, mais aussi comme un moyen de transport de vacances et de loisirs", a dit la procureure. "Personne ne peut donc imaginer que ce qui était une sortie du dimanche se soit transformé en un cauchemar qui s'est terminé de manière tragique".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess