Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Allemagne : ce que l'on sait de l'attentat contre une synagogue qui a fait deux morts à Halle

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Deux personnes ont été tuées ce mercredi à Halle, dans l'est de l'Allemagne, dans une fusillade. Un suspect a été interpellé. Le parquet antiterroriste allemand s'est saisi de l'enquête. Les autorités évoquent une "attaque antisémite" perpétrée par un sympathisant "d'extrême droite".

Les véhicules de police et de secours à Halle, ce mercredi, après l'attaque.
Les véhicules de police et de secours à Halle, ce mercredi, après l'attaque. © AFP - Swen Pförtner/DPA

Une fusillade a fait deux morts et deux blessés très graves ce mercredi à Halle, une ville de l'est de l'Allemagne. L'auteur présumé des coups de feu a été arrêté, ont indiqué les forces de l'ordre. La police qui avait invité les habitants à "rester chez eux" en début d'après-midi a levé l'alerte dans la soirée. Le parquet antiterroriste allemand s'est saisi de l'enquête. L'attaque a été filmée par le tueur, qui a publié la vidéo sur internet.

La synagogue et un restaurant turc visés

Le tireur a tenté de pénétrer dans la synagogue du quartier Paulus, où étaient réunies, en ce jour de Yom Kippour, la fête religieuse juive, "70 à 80 personnes", a indiqué le président de la communauté juive de Halle, Max Privorotzki. "Nous avons vu à travers la caméra de notre synagogue qu'un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil, a tenté d'ouvrir nos portes", a-t-il témoigné. 

N'y parvenant pas, il a ensuite abattu une passante et s'en est pris à un petit restaurant turc de kébabs. Il a d'abord lancé une grenade qui a explosé contre la porte avant de tirer à l'intérieur. "L'homme a tiré au moins une fois, l'homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j'ai verrouillé la porte", a raconté un des clients, Conrad Rössler, sur la chaîne d'information NTV.

Sur une vidéo amateur reprise par de nombreux médias et montrant un extrait de l'assaut, un homme casqué, habillé en kaki et muni d'une ceinture de munitions, d'apparence calme, tire au fusil d'assaut en pleine rue, à proximité d'une voiture. Il s'effondre ensuite, atteint manifestement par des tirs de la police, et reste quelques secondes à terre, avant de remonter dans le véhicule et de partir.

Le tireur arrêté 

Le tueur présumé, blessé par les tirs de la police, a été interpellé, a annoncé la police dans la soirée. Il s'agit selon les médias allemands d'un Allemand de 27 ans, arrêté à l'issue d'une course-poursuite en voiture dans la région.

Une "attaque antisémite" probablement perpétrée par un sympathisant de la mouvance "d'extrême droite"

La chancelière allemande Angela Merkel, qui a qualifié la fusillade d'"attentat", a exprimé sa "solidarité à tous les Juifs pour ce jour de fête qu'est Yom Kippour", a rapporté son porte-parole Steffen Seibert sur Twitter. La chef du gouvernement allemand s'est rendue dans la soirée dans une importante synagogue de Berlin où des membres de la communauté juive se sont rassemblés. 

Son ministre de l'Intérieur Horst Seehofer a parlé d'une "attaque antisémite" pour laquelle un sympathisant "d'extrême droite" est suspecté. La sécurité a été renforcée devant les synagogues de plusieurs villes allemandes, dont Berlin, Leipzig et Dresde

La chancelière Angela Merkel s'est rendue dans une synagogue de Berlin après "l’attaque antisémite" qui a fait deux morts à Halle, le 9 octobre 2019.  - AFP
La chancelière Angela Merkel s'est rendue dans une synagogue de Berlin après "l’attaque antisémite" qui a fait deux morts à Halle, le 9 octobre 2019. © AFP - Anton Roland LAUB

Emmanuel Macron a condamné "fermement" l'attentat, déplorant une "attaque antisémite". "J'exprime mon entier soutien à la communauté juive en ce jour de Kippour, ma solidarité avec l'Allemagne, mes pensées aux familles des victimes et à leurs proches", a-t-il ajouté.

L'attaque diffusé en direct sur internet par le tireur 

Pendant l'attaque, l'auteur présumé de l'attentat s'est filmé et a publié sa vidéo sur internet en direct, a indiqué le site SITE, spécialisé dans la surveillance des organisations terroristes. Dans cette vidéo de 35 minutes, on voit l'homme tenir des propos négationnistes et affirmer notamment que "l'Holocauste n'a jamais existé" et que "les Juifs sont à l'origine de tous les problèmes". La vidéo a été vue par cinq personnes en direct et regardée par 2.200 personnes après coup, avant sa suppression.

Le spectre d'un terrorisme d'extrême droite

Cette attaque intervient quelques mois après le meurtre, en Hesse, de Walter Lübcke, un élu pro-migrants du parti conservateur de la chancelière (CDU). Le principal suspect est un membre de la mouvance néonazie. Cette affaire a réveillé la crainte d'un terrorisme d'extrême droite dans le pays, à l'image de celui du groupuscule NSU, responsable de l'assassinat entre 2000 et 2007 d'une dizaine de migrants. À ce jour, les autorités ont recensé plus de 12.700 extrémistes de droite jugés dangereux.

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

France Bleu