International

Alpinisme : pas de sherpas pour gravir l'Himalaya

Par Christophe Tourné, France Bleu Pays de Savoie mercredi 23 avril 2014 à 10:44

Les sherpas népalais ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève.
Les sherpas népalais ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève. © Maxppp

Beaucoup de candidats à l'ascension de l'Everest dans l'Himalaya vont devoir renoncer cette année en raison d'une grève des sherpas népalais.

Les sherpas en grève, une première

Ça ne s'était jamais vu dans le monde des expéditions à l'Everest. Les guides népalais ont annoncé mardi leur décision de renoncer à la saison d'alpinisme. Il ne graviront pas l'Everest cette année en hommage à leurs seize collègues tués vendredi dans une avalanche. Les sherpas mettent ainsi  fin aux projets d'ascension de centaines d'alpinistes étrangers ce printemps par le versant népalais du toit du monde. Les sherpas apportent une aide indispensable pour les expéditions commerciales en transportant les tentes et les approvisionnements et en fixant les cordes qui aident les clients à atteindre le sommet à 8.848 mètres.

Qu'en disent les himalayistes des Pays de Savoie ? 

Michel Pelé, installé à Chamonix, a gravi l'Everest en 1992. Il organise des expéditions en Himalaya et s'interroge aujourd'hui sur ce qu'est devenue depuis une vingaine d'années l'ascension du plus haut sommet du monde :

Sherpas Everest / Michel Pelé

Le gouvernement népalais a accordé un permis d'ascension à 734 personnes cette saison, dont quatre cent guides, pour trente-deux expéditions prévues sur les pentes de l'Everest. Il tente de sauver la saison, vitale pour l'économie du pays. Trois agences occidentales ont déjà annulé leurs expéditions. Les alpinistes paient jusqu'à 50.000 euros  pour une telle expédition. L'ascension peut se faire aussi par le versant tibétain depuis la Chine.