Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

"Amoral, mesquin, impétueux" : la tribune anonyme d'un collaborateur de Donald Trump foudroie la Maison Blanche

jeudi 6 septembre 2018 à 7:53 Par Valentine Letesse, France Bleu

L'éditorial publié ce mercredi dans le New York Times est intitulé "au sein de l'institution Trump, je fais partie de la résistance".

Le président des États Unis, Donald Trump.
Le président des États Unis, Donald Trump. © Maxppp - ALEX EDELMAN

"Au sein de l'institution Trump, je fais partie de la résistance", tout est dit dans le titre. La tribune anonyme mais écrite par un cadre de la Maison Blanche a été publiée il y a quelques heures dans le New York Times et déclenche déjà les foudres du président américain. Donald Trump, a réagi sur Twitter en parlant déjà à la trahison.

Le signataire de cette tribune affirme être pro-républicain mais explique qu'il s'efforce de lutter contre contre les agissements de "l'instable" Donald Trump. Et ce pour l’intérêt du pays. 

"Une présidence chaotique"

Avec d'autres, cette personne dit s'être "engagé à faire ce qu'elle pouvait pour préserver les institutions du pays". Tout en "contrecarrant" les impulsions malencontreuses du président des États-Unis. Les mots sont très forts. L'auteur décrit un président amoral, impétueux, mesquin et inefficace. 

Qui a écrit ce texte ? La question est sur toutes les lèvres à Washington. Mais seuls les responsables de la rubrique Opinion du journal connaissent celui ou celle qui a écrit ces lignes. Donald Trump lui, appelle le journal à révéler "immédiatement" l'identité de ce "lâche", arguant (toujours sur Twitter) qu'il s'agit d'une affaire de sécurité nationale.