Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attaque meurtrière au Niger : ce que l'on sait des victimes françaises

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Parmi les huit victimes tuées dimanche dans une attaque au Niger, six sont françaises. Qui étaient-elles ?

Huit personnes ont été tuées dimanche au Niger.
Huit personnes ont été tuées dimanche au Niger. © AFP - BOUREIMA HAMA / AFP

Les informations arrivent peu à peu sur les victimes de l'attaque par des hommes armés venus en moto dans la zone de Kouré, au sud-ouest du Niger. Lors de cette attaque, huit personnes ont été tuées : deux Nigériens (Kadri A, guide touristique et président de l'Association des Guides des Girafes de Kouré, et Boubacar G, le chauffeur de l'excursion) et six Français, tous humanitaires au sein de l'ONG Acted.

Charline F, originaire de Seine-Maritime

Charline F avait 30 ans. Elle était originaire de Barentin, à une quinzaine de kilomètres au nord de Rouen, selon le maire de la commune. Etudiante au Havre, à Glasgow en Ecosse puis à l'université d'Aix-Marseille, où elle avait obtenu master de recherche et de management public puis, il y a 4 ans, un doctorat en gestion de projets. Elle avait également enseigné à l'université. Membre du mouvement des jeunes socialistes, Charline avait rejoint Benoît Hamon lors de la présidentielle de 2017. Elle avait ensuite travaillé deux années au Nigeria pour l'ambassade de France en tant que chargée de la promotion du système éducatif français. En mai dernier, elle avait rejoint Acted pour une mission au Niger. 

Léo R, victime la plus jeune

Léo R, la plus jeune des victimes, avait 25 ans. Il était volontaire international pour Acted et basé à Niamey. Etudiant à la Rennes School of Business, avant de rejoindre le Niger, il avait passé quatre mois de stage à Paris au siège de l'ONG entre septembre et décembre 2019. Après un semestre de formation au siège d'Acted à Paris, il venait d'être envoyé en temps que "volontaire", au bureau de l'ONG à Niamey, où il s'était spécialisé en logistique. Il devait être diplômé en janvier 2021.

Antonin G, normalien

Originaire de Carhaix, Antonin G a lui aussi réalisé une grande partie de ses études dans la capitale bretonne, à l'université Rennes 1 et au lycée Victor et Hélène Basch pour préparer le concours d'entrée à l’école normale supérieure de Cachan. Il rejoint finalement l'école en 2015, devient chercheur en économie environnementale et chargé de TD dans une université parisienne. Avant le Niger, il aurait effectué une autre mission au Mali en tant que responsable financier.

Myriam D, Toulousaine

Myriam D a grandi à Toulouse. Elle a obtenu son baccalauréat au lycée Sainte-Marie des Champs, avant d'intégrer l'Institut Catholique de Toulouse. Elle rejoint ensuite Paris et l'université Dauphine, où elle obtient un master Affaires internationales et "peace studies". Elle travaillait pour Acted depuis presque deux ans. Après le Tchad et la Tunisie, elle s'était installée au Niger depuis quelques mois.

Stella G, passée par Oxfam en Centrafrique

Elle avait fait ses études de marketing et de management à Montpellier, sa ville d'origine, puis en région parisienne, avant de se consacrer à partir de 2015 à l'humanitaire, selon son profil LinkedIn.
Passée par l'ONG Oxfam en Centrafrique, Stella G avait aussi été initiée six mois sur le terrain par l'institut Bioforce, référence française en matière de formation des humanitaires. En 2020, elle avait rejoint Reach, un programme d'analyse de données humanitaires lancé par Acted et par son organisation soeur, Impact.

Nadifa L, de l'armée à l'humanitaire

Passée par les entreprises Axa et Véolia, Nadifa L a rejoint en 2015 le ministère des Armées, principalement à des fonctions financières et de gestion. Elle avait été déployée 6 mois à Bangui, auprès d'une mission européenne militaire en République centrafricaine. La jeune femme réalisait en parallèle un doctorat sur "la responsabilité des entreprises exportatrices d'armes" à l'Université d'Aix-Marseille, selon sa fiche LinkedIn.
Elle avait début décembre suivi une formation en anglais (Humanitarian Program Manager) à l'institut Bioforce et avait quitté l'armée en février, selon le ministère des Armées, avant d'être envoyée six mois sur le terrain au Niger.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess