Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un hommage national sera rendu vendredi aux six humanitaires français tués au Niger

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le Premier ministre Jean Castex rendra hommage aux six Français tués au Niger, vendredi, lors d'une cérémonie qui aura lieu à l'aéroport d'Orly.

Le Premier ministre Jean Castex.
Le Premier ministre Jean Castex. © Maxppp - SEBASTIEN NOGIER/EPA/Newscom

Un hommage national sera rendu vendredi aux six humanitaires français tué au Niger. La cérémonie sera présidée par le Premier ministre Jean Castex, annonce ce mercredi Matignon, et se tiendra à l'aéroport d'Orly.

Quatre femmes et deux hommes

Cette cérémonie sera organisée à 16h, à l'occasion du rapatriement des corps de ces six Français, qui travaillaient pour l'ONG Acted, tués avec leur chauffeur et leur guide nigériens par des hommes armés lors d'une excursion dans la réserve de girafes de Kouré, à 60 km au sud-est de la capitale Niamey.

Parmi les six victimes françaises, figurent quatre femmes : Charline F., une doctorante de 30 ans; Stella G., qui s'était consacrée à partir de 2015 à l'humanitaire; Nadifa L., qui avait travaillé pour le ministère français des Armées et Myriam D., qui avait rejoint Acted il y a deux ans. Deux jeunes hommes font également partie des victimes: Léo R., étudiant, et Antonin G., 26 ans, diplômé de la prestigieuse Ecole normale supérieure et chercheur en économie environnementale.

Des enquêteurs dépêchés sur place

Un "crime odieux" qui ne restera pas "impuni" : l'exécutif français a haussé le ton mardi, Emmanuel Macron annonçant que les mesures de sécurité seront renforcées sur place. "Nous mettons tout en oeuvre pour soutenir les familles des victimes et répondre à l'attaque qui a coûté la vie à six de nos compatriotes et à deux Nigériens", a également assuré Emmanuel Macron. "Membres de l'ONG Acted, ces six jeunes témoignaient d'un engagement remarquable pour les populations", a-t-il ajouté.

Une équipe de onze enquêteurs français spécialisés s'est envolée mardi pour le Niger dans le cadre d'une demande d'entraide internationale acceptée par les autorités nigériennes, ont indiqué à l'AFP des sources policière et judiciaire. Elle est composée de six enquêteurs de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) et de deux autres de la Sous-direction antiterroriste, accompagnés par trois membres de la police technique scientifique.

Le parquet national antiterroriste français avait annoncé lundi avoir ouvert une enquête notamment pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess