International

Attentat dans le métro de Londres : un 2e suspect arrêté dimanche, le niveau d'alerte rabaissé à "sévère"

Par Olivier Uguen, France Bleu samedi 16 septembre 2017 à 12:11 Mis à jour le dimanche 17 septembre 2017 à 17:15

Attentat dans une station de métro à Londres : la police annonce une 2e arrestation, l'enquête se poursuit
Attentat dans une station de métro à Londres : la police annonce une 2e arrestation, l'enquête se poursuit © AFP - CHRIS J RATCLIFFE

La police britannique a annoncé dimanche matin avoir arrêté un deuxième suspect dans l'attentat à la bombe artisanale commis dans le métro londonien à Parsons Green vendredi et revendiqué par le groupe Etat islamique. Samedi matin, un 1er suspect âgé de 18 ans avait été arrêté à Douvres.

Deux jours après l'attentat qui a fait 30 blessés dans une station du métro de Londres, la police britannique a annoncé dimanche matin l'arrestation d'un deuxième suspect. L'homme âgé de 21 ans a été arrêté dans la banlieue ouest de Londres, à Hounslow, samedi dans la soirée. Une perquisition, "liée à cette arrestation" était en cours à Stanwell (banlieue ouest de Londres), a-t-elle ajouté dimanche à la mi-journée.

Un jeune homme de 18 ans arrêté samedi

Samedi matin, un 1er suspect âgé de 18 ans avait été arrêté par la police du Kent, dans le sud-est de l'Angleterre, "dans la zone portuaire de Douvres". Une arrestation qualifiée de "très importante" par la police pour qui la priorité depuis vendredi est "d'identifier et localiser tout autre suspect potentiel".

Une 1re perquisition a par ailleurs été menée samedi après-midi dans un logement de Sunbury-on-Thames, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale britannique.

Le niveau d'alerte de sécurité repasse à "sévère"

Relevé au niveau critique vendredi - le niveau maximum, qui signifie qu'un attentat est imminent, le niveau d'alerte de sécurité est repassé à "sévère" dimanche après-midi. "Le centre d'analyse terroriste a décidé d'abaisser le niveau d'alerte terroriste de critique à grave", a annoncé en milieu d'après-midi la ministre de l'Intérieur Amber Rudd. La menace d'un attentat n'est donc plus considérée comme "imminente", mais comme "hautement probable".

Vendredi, l'attentat a été perpétré dans une rame en pleine heure de pointe vers 8h20, dans la station de Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de Londres, au moyen d'un engin explosif artisanal. Il s'agit du 5e attentat en six mois au Royaume-Uni. Selon un dernier bilan publié par les services de santé samedi matin, 30 blessés, dont aucun grièvement atteint, avaient été traités à l'hôpital après l'attentat de vendredi matin à Londres. Un seul était encore hospitalisé dimanche.