International

François Hollande se dit prêt à rencontrer le président Poutine, pour faire avancer la paix en Syrie

Par Blandine Costentin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu mardi 11 octobre 2016 à 13:06

François Hollande au Conseil de l'Europe à Strasbourg.
François Hollande au Conseil de l'Europe à Strasbourg. © AFP - Frederick Florin

Dans son discours ce mardi au Conseil de l'Europe à Strasbourg, François Hollande s'est dit prêt à tout moment à rencontrer le président Poutine afin d'obtenir une trêve en Syrie. Le président russe vient d'annuler sa visite prévue le 19 octobre à Paris, à cause des tensions sur ce dossier.

François Hollande s'est adressé ce mardi aux parlementaires du Conseil de l'Europe à Strasbourg, sur fond de tensions entre la France et le Russie sur le dossier syrien. Depuis que la Russie a opposé son veto à une résolution française des Nations unies pour un cessez-le-feu en Syrie, l'Etat français s'interrogeait sur l'opportunité de recevoir Vladimir Poutine le 19 octobre à Paris. Quelques minutes avant que François Hollande débute son discours, c'est le président russe qui a lui-même tranché, en annulant son déplacement.

Le dialogue est nécessaire avec la Russie, mais il doit être ferme et franc" - François Hollande

Devant les parlementaires des 47 pays membres du conseil, le président français a affiché sa volonté de maintenir le dialogue avec la Russie, mais toujours dans l'optique d'un cessez-le-feu, alors que la Russie participe aux bombardements en Syrie, aux côtés du gouvernement de Bachar el-Assad : "Le dialogue est nécessaire avec la Russie, mais il doit être ferme et franc. Je suis prêt à tout moment à rencontrer le président Poutine, si nous avons la possibilité de faire avancer la cause de la paix et d'obtenir un trêve." Avec Alep, "la conscience de l'humanité est interpellée" a ajouté François Hollande, redoutant que la cité syrienne ne rejoigne la liste des villes martyres.

François Hollande a confirmé sa position, quelques minutes plus tard, dans sa réponse à un parlementaire :

Autre sujet de tension avec la Russie : la situation en Ukraine. François Hollande a évoqué l'"annexion illicite de la Crimée par la Russie". Il s'est dit prêt là aussi à reprendre le dialogue, en compagnie de la chancelière allemande Angela Merkel, pour relancer le processus diplomatique, avec le président russe et le président ukrainien.

Partager sur :