Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : au moins 285.000 manifestants dans une quarantaine de villes
International

La région Normandie aux États-Unis pour préparer le prochain forum pour la paix

Une délégation de la région Normandie, menée par Hervé Morin, s'est rendue à New York et à Washington pour préparer le troisième sommet Normandie pour la paix qui se tiendra au mois de juin.

Le président de la région, Hervé Morin, accompagné du vice-président François-Xavier Priollaud ont enchaîné les rencontres aux États-Unis pour préparer le prochain forum Normandie pour la Paix.
Le président de la région, Hervé Morin, accompagné du vice-président François-Xavier Priollaud ont enchaîné les rencontres aux États-Unis pour préparer le prochain forum Normandie pour la Paix. © Radio France - Thomas Schonheere

Normandie, France

Ça a commencé dès l'arrivée à New York (19h30 mercredi soir). Puis à l'hôtel le lendemain (8h30), aux Nations Unis dans la matinée, à l'ambassade de France le vendredi, dans les bureaux de l'International Crisis Group, etc. Les rendez-vous s'enchaînent et la délégation Normandie pour la Paix suit."On va voir qui maintenant ?", demande Hervé Morin dans un ascenseur, avant une énième réunion avec un diplomate. 

Crédibilité

Pendant trois jours, le président de la région Normandie a mené une délégation à New York et Washington afin de préparer la troisième édition du forum Normandie pour la Paix qui se tiendra à Caen les 3, 4 et 5 juin 2020. Objectif numéro un : faire connaître le programme et ses thématiques. Objectif numéro deux : tisser ou consolider des liens avec des diplomates et des experts. Objectif numéro trois : faire venir des intervenants, les plus prestigieux possibles.

Entre deux rendez-vous, dans le minibus, dans le train ou dans la rue, Hervé Morin passent des coups de téléphone. - Radio France
Entre deux rendez-vous, dans le minibus, dans le train ou dans la rue, Hervé Morin passent des coups de téléphone. © Radio France - Thomas Schonheere

Les cadeaux made in Normandie (parapluies de Cherbourg, bouteilles de Calva, lampes Berger, etc.) dans les valises diplomatiques sont un peu là pour ça. Les atouts de la région, vantés à chaque rendez-vous, aussi. Mais la crédibilité du forum se construit également au fur et à mesure des échanges et des conférences, celles notamment données jeudi à l'International Peace Institute ou à l'université de Columbia.

"On n'attire pas les mouches avec du vinaigre, résume Gérard Araud, ancien ambassadeur de France rencontré jeudi matin par la délégation. La Normandie en soi est un endroit agréable, mais les Américains sont des gens sérieux et il faut leur montrer que ce seront des débats de bon niveau et qu'ils rencontreront des gens intéressants."

La délégation rencontre Gérard Araurd, ancien ambassadeur de France aux USA. - Radio France
La délégation rencontre Gérard Araurd, ancien ambassadeur de France aux USA. © Radio France - Thomas Schonheere

Et ça marche. A chaque rendez-vous, on s'échange des cartes de visite et des 06. Plusieurs diplomates et experts rencontrés lors des trois jours donnent leur accord de principe pour participer au forum : Robert Malley, le directeur de l’International Crisis Group ou Izumi Nakamitsu, Secrétaire générale adjointe de l'ONU et Haute-Représentante aux affaires de désarmement. Gérard Araud et l'ambassadeur de France, Philippe Etienne, rencontré vendredi à Washington, promettent également de faire jouer leur réseau.

 La délégation rencontre Izumi Nakamitsu, Secrétaire générale adjointe de l'ONU et Haute-Représentante pour les affaires de désarmement - Radio France
La délégation rencontre Izumi Nakamitsu, Secrétaire générale adjointe de l'ONU et Haute-Représentante pour les affaires de désarmement © Radio France - Thomas Schonheere

Abdoulaye Mar Dieye, conseiller spécial du Directeur général du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), invité lui aussi, est emballé par le programme : "La question des inégalités, du changement climatique et la question de l'intelligence artificielle, qui sont trois thèmes majeurs de la prochaine édition sont aussi des thèmes centraux dans le programme du PNUD. Ils peuvent compter sur nous pour être des partenaires actifs."

Abdoulaye Mar Dieye, conseiller spécial du directeur général du PNUD

"C'était pas gagné d'avance"

A l'ombre des gratte-ciels, ce déplacement aux États-Unis a aussi permis de faire émerger une piste intéressante : faire du forum une base arrière des Nations Unies avant leur 75e anniversaire en 2020 : "Il y aura un événement important aux Nations unies au mois de septembre, explique François-Xavier Priollaud, maire de Louviers et vice-président de la région directement en charge de Normandie pour la Paix. Nous réfléchissons à une contribution formelle 'Normandie pour la Paix' pour les Nations Unies et le 75e anniversaire."

François-Xavier Priollaud, maire de Louviers et vice-président de la région

Après Ban Ki-moon il y a deux ans et quatre prix Nobel en 2019, François-Xavier Priollaud et Hervé Morin espèrent faire venir cette fois Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU. La région veut également attirer de plus en plus de sponsors pour financer le programme, doté d'un budget de 1,3 millions d'euros.

"Franchement ? Je peux le dire maintenant, j'avais un doute (...) c'était pas gagné d'avance, on a pris un gros pari, confie Hervé Morin, interrogé sur l'origine de Normandie pour la Paix. Mais on a un vice-président qui y consacre un temps fou avec des équipes hyper-motivées. C'est quand même incroyable ce qu'ils sont en train de bâtir : vous êtes fonctionnaire d'une collectivité locale et vous vous retrouvez aux Nations Unies et ils vous disent 'ce que vous faites c'est formidable'!"

Hervé Morin et François-Xavier Priollaud devant le siège de l'ONU : "Vous m'en enverrez une pour mon Instagram ?". - Radio France
Hervé Morin et François-Xavier Priollaud devant le siège de l'ONU : "Vous m'en enverrez une pour mon Instagram ?". © Radio France - Thomas Schonheere

Au cours de ses rencontres, le président de la région ne met jamais en avant son statut d'ancien ministre de la Défense. Mais c'est aussi un atout indéniable, selon Gérard Araud : "C'est une référence, on vous prend quand même plus au sérieux que si vous étiez simplement président de la région Normandie."

L'ambition de la région est toujours la même : faire de ce forum un "Davos de la paix", un rendez-vous de référence. "Je suis président d'une région avec une idée simple, poursuit Hervé Morin. A chaque fois que nous parlons de la Normandie, à chaque fois que la Normandie est portée dans le monde, à chaque fois que des gens du monde entier viennent dans notre région, on fait gagner la Normandie, les Normands et les entreprises normandes. Avoir de grands événements, c'est aussi participer au développement de la région."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu