Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avion Ryanair dérouté par la Biélorussie : ce qu'il faut savoir

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Un avion de Ryanair a été dérouté et forcé d'atterrir à Minsk, en Biélorussie, dimanche 23 mai. À l'atterrissage, les services de sécurité bélarusses ont arrêté un militant d'opposition. Les dirigeants de l'Union européenne ont dénoncé un acte "inadmissible". Le PDG de Ryanair parle de "piraterie".

Un maître-chien biélorusse vérifie les bagages d'un Boeing 737-8AS de Ryanair stationné sur le tarmac de l'aéroport international de Minsk, le 23 mai 2021.
Un maître-chien biélorusse vérifie les bagages d'un Boeing 737-8AS de Ryanair stationné sur le tarmac de l'aéroport international de Minsk, le 23 mai 2021. © AFP - ONLINER.BY

Un avion de la compagnie Ryanair avec 171 passagers à son bord, dont neuf Français, a été dérouté et forcé d'atterrir à l'aéroport de Minsk, capitale de la Biélorussie (aussi appelée Bélarus), dimanche 23 mai. Ce Boeing 737-800 était en provenance d'Athènes, en Grèce, et à destination de Vilnius, en Lituanie. Il a été escorté par une avion de chasse biélorusse. A l'atterrissage, Roman Protassevitch, un opposant politique a été arrêté par les services de sécurité bélarusses.

L'avion a ensuite redécollé en fin d'après-midi, à destination de la Lituanie, a annoncé sur Twitter la commissaire européenne en charge des Transports, Adina Valean, vers 17h15 GMT. Roman Protassevitch n'était pas à bord, il est actuellement en détention provisoire dans une prison de Minsk, a indiqué la porte-parole du ministère biélorusse de l'Intérieur.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce lundi, le PDG de la compagnie Ryanair a dénoncé "un acte de piraterie parrainé par un État". Interrogé par un média irlandais, Michael O'Leary a précisé que la situation était "très effrayante pour l'équipage et les passagers car ils étaient détenus sous garde armée et leurs bagages ont été fouillés".

Pourquoi l'avion a-t-il été dérouté ?

Selon les autorités, l'avion a dévié de sa trajectoire à cause d'une "alerte à la bombe". Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a donné l'ordre personnellement à un avion de chasse MiG-29 d'intercepter l'avion après cette alerte, selon son service de presse.

L'avion devait relier Athènes (Grèce) à Vilnius (Lituanie).
L'avion devait relier Athènes (Grèce) à Vilnius (Lituanie). © AFP - Jean-Michel CORNU, Kenan AUGEARD

Mais d'après le média d'opposition Nexta, l'atterrissage d'urgence a été suscité par une "bagarre" déclenchée par des agents des services de sécurité bélarusses (KGB), présents à bord et qui affirmaient qu'un engin explosif se trouvait dans l'appareil. L'aéroport de Minsk, cité par l'agence de presse officielle Belta, a affirmé que l'alerte à la bombe s'était révélée "erronée" après une fouille du Boeing.

Qui est Roman Protassevitch ?

Roman Protassevitch est l'ancien rédacteur en chef de Nexta, un média ayant joué un rôle clé dans la récente vague de contestation de la réélection en 2020 du président Loukachenko, qui occupe ces fonctions depuis 1994. Nexta ("Quelqu'un" en bélarusse) avait notamment coordonné les rassemblements à travers le Bélarus, diffusant des mots d'ordre et permettant de partager les photos et les vidéos des rassemblements et de la violente répression des autorités.

L'opposant a été arrêté.
L'opposant a été arrêté. © AFP - Michal Fludra / NurPhoto

En novembre dernier, les services de sécurité bélarusses, hérités de la période soviétique, avaient placé Roman Protassevitch, âgé de 26 ans, et le fondateur de Nexta, Stepan Poutilo, sur la liste des "individus impliqués dans des activités terroristes". Selon la figure de l'opposition bélarusse, Svetlana Tikhanovskaïa, Roman Protassevitch encoure "la peine de mort". La Lituanie, où il se rendait, lui a accordé le statut de réfugié.

L'UE promet des sanctions, l'ONU et l'OTAN exigent une enquête indépendante

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a promis lundi "une réponse très forte" de l'UE contre le régime d'Alexandre Loukachenko. "C'est un comportement scandaleux. Loukachenko et son régime doivent comprendre que cela aura de graves conséquences", a-t-elle poursuivi, évoquant notamment la possibilité de sanctionner le secteur aérien bélarusse.

Les dirigeants de l'Union européenne avaient averti qu'ils tenaient le Bélarus pour "responsable" du sort de l'appareil, l'appelant à laisser "tous les passagers" repartir et poursuivre leur voyage. "C'est totalement inadmissible", a réagi sur Twitter le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell. Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki avait dénoncé un "acte de terrorisme d'Etat".

Le ministre français des Affaires étrangères avait lui qualifié d'"inacceptable" cet acte et appelé à une "réponse ferme et unie des Européens". Par ailleurs, l'ambassadeur du Bélarus à Paris a été convoqué au ministère des Affaires étrangères.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le secrétaire général de l'Otan a pour sa part dénoncé "un incident sérieux et dangereux" et réclamé "une enquête internationale". C'est aussi l'appel du secrétaire général de l'ONU, ce lundi. L'organisation de l'aviation civile internationale (OACI) va convoquer une réunion d'urgence de son organe directeur jeudi, a annoncé l'agence onusienne. Plusieurs ont par ailleurs demandé à leurs compagnies de cesser les vols vers la Biélorussie et d'éviter son espace aérien.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess