Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Beyrouth : un deuxième mort français, l'enquête confiée à deux juges d'instruction en France

-
Par , France Bleu

Un deuxième ressortissant français a été identifié ce vendredi parmi les victimes de l'explosion du 4 août à Beyrouth. L'information judiciaire a été confiée à deux juges d'instruction.

La double explosion au Liban a fait au moins 171 morts dont deux Français.
La double explosion au Liban a fait au moins 171 morts dont deux Français. © Maxppp - CAROLINE BLUMBERG

Une deuxième victime française a été recensée ce vendredi parmi les personnes décédées dans la double explosion qui a ravagé Beyrouth, le 4 août dernier. Au moins 171 personnes ont été tuées.

L'enquête française, ouverte par le parquet de Paris du fait de la présence de victimes françaises et notamment de plusieurs dizaines de blessés, a par ailleurs été confiée mardi à deux juges d'instruction. Ces juges font partie du pôle accidents collectifs du tribunal, a indiqué le parquet de Paris ce vendredi. 

En visite sur place, la ministre française des Armée a également indiqué via Twitter que "le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre a accosté à Beyrouth ce matin". Le navire français avait quitté Toulon la semaine dernière pour apporter de l'aide au Liban. Le porte-hélicoptères achemine de l'aide alimentaire, notamment plusieurs tonnes de farine, ainsi que des matériaux de construction.

Sur place, les recherches se poursuivent pour retrouver les corps des disparus. Ce vendredi, les secouristes ont retrouvé les corps déchiquetés de pompiers tués dans l'explosion.

Dans le même temps, l'enquête libanaise a été confiée a été confiée à un juge local. Le Liban refuse depuis le début le principe d'une investigation internationale sur cet accident, provoqué par le stockage d'une gigantesque quantité de nitrate d'ammonium dans le port de Beyrouth, malgré les voix qui s'élèvent au Liban et à l'étranger en sa faveur. Des experts de l'ONU ont réclamé une enquête indépendante et rapide, exprimant leur inquiétude devant "l'impunité" dont bénéficient selon eux les responsables politiques libanais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess