Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Brexit

Boris Johnson devient le nouveau Premier ministre britannique et promet un Brexit pour le 31 octobre

-
Par , France Bleu

Élu à la tête du parti conservateur ce mardi, Boris Johnson succède à Theresa May au poste de Premier ministre britannique. Ancien maire de Londres et ex-ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson promet de sortir de l'impasse du Brexit pour le 31 octobre.

Boris Johnson élu à la tête du parti conservateur britannique succède à Theresa May au poste de Premier ministre
Boris Johnson élu à la tête du parti conservateur britannique succède à Theresa May au poste de Premier ministre © Maxppp - ANDY RAIN

Choisi par les membres du parti conservateur pour succéder à Theresa May, Boris Johnson est le nouveau Premier ministre britannique. Il a remporté 66% des voix face à son unique rival, Jeremy Hunt, 52 ans, l'actuel chef de la diplomatie britannique. Ancien maire de Londres et ex-ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson, 55 ans, prendra officiellement ses fonctions mercredi après avoir été reçu par la reine Elizabeth II, qui lui confiera la responsabilité de former le gouvernement.

Le nouveau chef du gouvernement s'est engagé ce mardi à mettre en oeuvre le Brexit au 31 octobre, la date butoir fixée après deux reports. Theresa May a échoué à trois reprises à faire accepter aux députés l'accord de sortie qu'elle avait conclu en novembre avec Bruxelles, ce qui l'a poussée à la démission.

Les Brexiters au pouvoir

Contrairement à sa prédécesseur, Boris Johnson a toujours milité pour la sortie de l'UE, un choix opportuniste selon ses détracteurs. Durant sa campagne, il a promis que le Brexit aurait lieu avec ou sans accord. Une perspective qui inquiète y compris dans son propre camp. À l'image du ministre des Finances Philip Hammond, plusieurs responsables politiques souhaitent le maintien de liens étroits avec le continent et redoutent les conséquences économiques d'un "no deal", synonyme de retour à des formalités douanières.

En pratique, l'ouverture de nouvelles négociations avant fin octobre paraît compromise compte tenu des vacances parlementaires et de la mise en place de nouvelles équipes dirigeantes, à Londres comme à Bruxelles. "Je félicite chaleureusement Boris Johnson" et "je l'appellerai dès qu'il sera officiellement Premier ministre", probablement mercredi, a réagi Emmanuel Macron ajoutant qu'il était "très désireux de travailler" avec le prochain Premier ministre britannique.

Selon la presse britannique, Boris Johnson pourrait annoncer, dès mercredi ou dans les jours qui viennent, une visite à Paris, Berlin, Dublin ou Bruxelles, pour mettre sur les rails sa stratégie sur le Brexit. Washington est également cité, Londres espérant signer avec le président américain Donald Trump un ambitieux accord de libre-échange. 

  - Visactu
© Visactu