Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Bouteflika candidat à un 5e mandat : "Il est malade, laissez-le mourir en paix !", réagissent des Franco-Algériens

mardi 12 février 2019 à 16:28 Par Inès Zordane, France Bleu et France Bleu Paris

Sans surprise, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a annoncé, dimanche, qu’il briguerait un cinquième mandat le 18 avril prochain à 81 ans. Lakhdar et Sofia, tous deux d'origine algérienne et qui résident en région parisienne, témoignent sur cette candidature controversée.

Abdelaziz Bouteflika à Alger le 28 avril 2014
Abdelaziz Bouteflika à Alger le 28 avril 2014 © Maxppp - MOHAMED MESSARA

Candidature de trop pour les uns, décision de raison pour les autres : l'annonce dimanche d'Abdelaziz Bouteflika de briguer un cinquième mandat à la tête de l'Algérie ne fait pas l'unanimité. 

Cloué dans un fauteuil roulant à l'âge de 81 ans, le chef d’Etat ne fait plus de déplacements à l’étranger et reçoit rarement des dirigeants. 

"Laissez-le tranquille"

Lakhdar, un retraité de 67 ans, ne comprend pas comment Bouteflika peut se représenter à nouveau.  Il estime que sa réélection ne "changera rien" dans le pays.  "Est-ce qu'il va pouvoir gérer?" c'est bien la question que se pose la majorité des algériens.

"C'est un simulacre d'élection on ne va pas se mentir"

"Un pantin qui n'assure pas ses fonctions" selon Sofia, 30 ans qui habite à Franconville (Val d'Oise). Les présidentielles seraient l'occasion pour laisser place à un autre candidat capable de prendre la relève.  La jeunesse, s'attend a un "changement" selon elle, qui semble être une véritable utopie. 

Réélu dès le premier tour depuis 1999

Systématiquement réélu au 1er tour avec plus de 80% des voix depuis 1999, Abdelaziz Bouteflika a mis un terme aux spéculations, entretenues par le silence du président sur ses intentions, malgré les appels insistants de son camp depuis près d'un an à ce qu'il se représente.

La clôture officielle des candidatures est le 3 mars à minuit.