Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Au Brésil, l'ex président de la République Lula aux portes de la prison

samedi 7 avril 2018 à 10:41 Par Olivier Uguen, France Bleu

L'ex-président brésilien Lula ne s'est pas présenté aux autorités pour purger sa peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption, alors que la justice avait posé un ultimatum vendredi à 17h heure locale. Il pourrait être arrêté et emprisonné dans la journée de samedi.

Au Brésil, l'ex président de la République Lula aux portes de la prison
Au Brésil, l'ex président de la République Lula aux portes de la prison © AFP - DOUGLAS MAGNO

Situation inédite au Brésil. L'ex-président Lula, icône de la gauche latino, pourrait être incarcéré dès ce samedi. Condamné à une lourde peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption passive et blanchiment d'argent, l'ancien président devait se rendre aux autorités ce vendredi, ce qu'il n'a pas fait. En tête des intentions de vote pour la présidentielle d'octobre, Luiz Inacio Lula da Silva, 72 ans, élu président de la République à deux reprises de 2003 à 2011, était censé se rendre au siège de la police de Curitiba dans le sud du pays à 17h heure locale.

Lula serait retranché au siège d'un syndicat entouré de milliers de partisans près de Sao Polo. Il négociait vendredi soir avec la police les conditions de son arrestation mais ne devrait pas échapper à la prison. "Une discussion est en cours entre la police et les avocats de l'ex-président. L'idée est d'éviter que le juge ordonne son arrestation, ce qui compliquerait la situation. Rien n'est joué pour l'instant", a déclaré à l'AFP un député du Parti des Travailleurs (PT), Carlos Zarattini.

Une cellule spéciale de 12 mètres carrés

Les autorités brésiliennes ont prévu une cellule spéciale de 12 mètres carrés avec toilettes et douches privatives pour accueillir l'ancien président, à Curitiba, ville du sud du Brésil où est basé le juge anti-corruption, le juge Moro, qui l'a condamné en première instance et a émis jeudi soir le mandat de dépôt à l'encontre de Lula.

L'ancien président de la République a été condamné à 12 ans et un mois de prison pour avoir reçu un luxueux appartement en bord de mer de la part de l'entreprise Petrobras, en échange de faveurs dans l'obtention de marchés publics.