Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Brésil : l'ancien président Lula, emprisonné depuis 2018 pour corruption, a été libéré

-
Par , France Bleu

La justice a autorisé vendredi la sortie de prison de l'ex-président brésilien Lula, 74 ans, figure historique de la gauche brésilienne et incarcéré depuis avril 2018 pour corruption.

Luiz Inacio Lula da Silva au syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, où il était resté retranché avant de se rendre aux autorités, le 7 avril 2018.
Luiz Inacio Lula da Silva au syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, où il était resté retranché avant de se rendre aux autorités, le 7 avril 2018. © AFP - Miguel Schincariol

Emprisonné depuis un an et demi pour corruption, l'ex-président brésilien Lula (2003-2010) va être libéré. Un juge brésilien a autorisé sa sortie de prison ce vendredi, 24 heures après un arrêt de la Cour suprême mettant fin à une jurisprudence en vertu de laquelle l'emprisonnement était possible dès la première condamnation en appel.

Luiz Inacio Lula da Silva, 74 ans, figure historique de la gauche brésilienne, était incarcéré depuis avril 2018, condamné à huit ans et dix mois de prison après avoir été reconnu coupable en appel d'avoir reçu des pots-de-vin de la part d'une entreprise du bâtiment en échange de l'attribution de marchés publics. Mis en cause dans plusieurs affaires de corruption, Lula a toujours clamé son innocence.

La présidente du Parti des Travailleurs (PT), fondé par l'ex chef de l'État en 1980, a annoncé qu'il allait d'abord saluer les militants qui campent depuis un an et demi devant le lieu où il était incarcéré, le siège de la Police fédérale à Curitiba, dans le sud du Brésil. Selon l'AFP, il doit ensuite se rendre près de Sao Paulo, pour saluer ses partisans au syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, où il était resté retranché avant de se rendre aux autorités, le 7 avril 2018.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu