Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Brexit : Hollande accepte de "laisser du temps" à la Grande-Bretagne

vendredi 22 juillet 2016 à 10:30 Par Julien Baldacchino, France Bleu

François Hollande a donné jeudi soir sa première conférence de presse commune avec la nouvelle Première ministre britannique, Theresa May, chargée de mener à bien le "brexit" voté le mois dernier. Il a estimé possible de laisser du temps pour "la préparation de cette négociation".

Theresa May et François Hollande lors de leur première conférence de presse commune
Theresa May et François Hollande lors de leur première conférence de presse commune © AFP - Geoffroy Van Der Hasselt

"Il ne peut pas y avoir de discussion, de pré-négociation avant la négociation. Mais il peut y avoir la préparation de cette négociation", a lâché François Hollande jeudi soir à propos du Brexit, la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, lors de sa première conférence de presse commune avec la Première ministre britannique, Theresa May.

Avec cette nouvelle déclaration, la France rejoint la position de l'Allemagne, qui suggère également que la Grande-Bretagne puisse prendre un peu de temps pour préparer le mieux possible sa demande de sortie de l'UE auprès des institutions européennes. "Il est dans l'intérêt de tous que la Grande-Bretgane demande cette sortie quand elle aura une position de négociation bien définie", avait déclaré Angela Merkel après sa première rencontre avec Theresa May.

"Le plus tôt sera le mieux"

Le président de la République a tout de même continué à marteler sa position quant à cette négociation : "Je le répète, le plus tôt sera le mieux, dans l'intérêt commun de l'Europe, du Royaume-Uni, de nos économies respectives", explique François Hollande. Le plus important selon lui, c'est le choix que devra faire le Royaume-Uni : "Rester dans le marché intérieur et assumer la libre circulation, ou avoir un autre statut".

Après le vote du Brexit par les Britanniques le 23 juin dernier, c'est à Londres de décider le calendrier de sa sortie de l'UE, en choisissant notamment quand le pays déposera officiellement sa demande de sortie auprès des instances européennes. Par la suite, les négociations devront s'achever dans un délai de deux ans.