Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Brexit : Ian Angus, installé en Creuse depuis 12 ans a le coeur lourd ce vendredi

-
Par , France Bleu Creuse

C'est le grand soir pour le Royaume-Uni ! A minuit, les Britanniques ne feront plus partie de l'Union Européenne. Ian Angus est anglais, il vit avec son épouse depuis 12 ans à Saint-Médard-la-Rochette en Creuse et ce vendredi matin, il était l'invité de France Bleu Creuse.

Ian Angus, installé depuis 12 ans à Saint-Médard-la-Rochette a aujourd'hui la double nationalité franco-britannique
Ian Angus, installé depuis 12 ans à Saint-Médard-la-Rochette a aujourd'hui la double nationalité franco-britannique © Radio France

"Je me suis réveillé avec mal au cœur" ce matin explique Ian Angus. Cet ancien policeman s'est installé il y a 12 ans avec sa femme à Saint-Médard-la-Rochette. Aujourd'hui, le couple a la double nationalité franco-britannique. Retrouvez l'interview en vidéo de Ian Angus ici.

Incrédule jusqu'au bout

Ian Angus ne croyait pas au Brexit. "J'ai croisé les doigts ces trois dernières années et c'est arrivé quant même. C'est un choc pour moi de quitter l'Union Européenne. Avec ma femme nous voulions demander notre naturalisation mais le référendum nous a poussé à faire les démarches plus tôt que prévu. Aujourd'hui, nous avons la bi nationalité, franco-britannique. J'ai un pied en Angleterre et un pied ici. J'aime mon pays mais j'aime encore plus la France". Mais quand on lui demande ce dimanche quelle équipe il va soutenir lors du tournoi des six nations, la France ou l'Angleterre, Ian Angus a une réponse très britannique : "Je soutiens le gagnant" !

J'ai peur pour mes enfants

"C'est un peu honteux pour moi que le Royaume-Uni ait décidé de quitter l'Union Européenne, parce que je suis europhile. Et je pense que ce n'est pas bon pour mon pays et pour l'Europe. Mes deux enfants et mes six petits-enfants vivent à Londres et j'ai peur pour eux parce que c'est l'inconnu aujourd'hui. Ils perdent le droit de voyager librement en Europe, de travailler. Et je ne sais pas si le Royaume-Uni sera économiquement aussi fort qu'autrefois". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu