Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Brexit : un nouveau report au 31 octobre

jeudi 11 avril 2019 à 7:03 Par Marine Laugénie, France Bleu

Les dirigeants européens offrent un délai supplémentaire à Theresa May pour résoudre l'impasse actuelle à Londres. Les 27 se sont mis d'accord, après de longues tractations dans la nuit de mercredi à jeudi, sur un report du Brexit au 31 octobre.

Theresa May a mis sa démission dans la balance pour tenter de convaincre les députés.
Theresa May a mis sa démission dans la balance pour tenter de convaincre les députés. © Maxppp - Stefan Rousseau

Un Brexit au 31 octobre : c'est le nouvel épisode d'un feuilleton qui occupe l'Union européenne depuis des mois.  Les chefs d'Etat et de gouvernement européens ont décidé dans la nuit de mercredi à jeudi de reporter la date du Brexit, offrant à la Première ministre britannique Theresa May un délai plus long qu'elle ne le demandait pour résoudre l'impasse actuelle à Londres sur l'accord de retrait. "Cela offre six mois supplémentaires au Royaume-Uni pour trouver la meilleure solution possible" a écrit sur Twitter le président du Conseil européen, Donald Tusk après plus de huit heures de discussions lors d'un Conseil extraordinaire à Bruxelles.

Trois scénarios possibles 

Il y a désormais trois options sur la table : 

  • Theresa May parvient à faire valider l'accord de retrait par les députés britanniques, accord déjà rejeté trois fois.  Ses homologues européens, toutefois, doutent de sa faculté à sortir de l'impasse et sont exaspérés par la manière dont la Première ministre britannique gère la question du Brexit, ont dit des diplomates européens.
  • Le coup de théâtre : l'annulation du Brexit. Cela impliquerait l'organisation de nouvelles élections ou d'un nouveau référendum au Royaume Uni. 
  • Le "no deal" une sortie brutale redoutée par tous, et surtout par les milieux économiques. La chancelière allemande Angela Merkel a incité le bloc à faire tout ce qui est en son pouvoir pour éviter un divorce sans accord entre l'UE et le Royaume-Uni.

.

Le Royaume-Uni prépare des élections européennes 

Si aucune solution n'est trouvée avant le 23 mai, il va falloir organiser des élections européennes. La dessus, les 27 sont intransigeants. C'est obligatoire pour Londres comme pour les autres mais ce serait néanmoins "baroque" commente Emmanuel Macron.  Theresa May s’y prépare tout en expliquant vouloir quitter l'Union avant le 22 mai pour éviter l'organisation d'un scrutin