Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Brexit: vers un nouveau report de la date du divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne

-
Par , France Bleu

Le feuilleton du Brexit continue. Après un vote à double tranchant des députés britanniques, mardi 22 octobre, la perspective d'un divorce entre Londres et Bruxelles le 31 octobre semble en effet s'éloigner.

La perspective d'un Brexit ce 31 octobre semble s'éloigner, au grand dam du premier ministre britannique, ici au centre
La perspective d'un Brexit ce 31 octobre semble s'éloigner, au grand dam du premier ministre britannique, ici au centre © Maxppp - JESSICA TAYLOR

Si ces députés ont dit oui, sur le principe, au nouvel accord de divorce entre Londres et Bruxelles, ils ont dit non à un examen en quatrième vitesse du texte, d'ici demain soir. Ce qui aurait permis de tenir les délais prévus, autrement dit un Brexit, avec accord, le 31 octobre. Résultat, l'examen du texte est suspendu jusqu'à ce que l'Union européenne prenne une décision sur un troisième report du divorce.

La France prête à accepter un report de quelques jours, pas plus

"En fin de semaine, nous verrons si une extension purement technique de quelques jours se justifie", a déclaré la secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin. Dans l'absolu, la France est d'accord pour un nouveau report, mais pose ses conditions: oui pour une rallonge, mais seulement de quelques jours, le temps que les députés britanniques se décident. Et surtout, Paris ne veut pas entendre parler d'une renégociation du texte. De son côté, Donald Tusk, le président du conseil européen recommande aux États membres de l'Union d'accepter un troisième report du divorce entre Londres et Bruxelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu