Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Burkina Faso : l'ambassade de France visée par une attaque à Ouagadougou

vendredi 2 mars 2018 à 12:49 - Mis à jour le vendredi 2 mars 2018 à 21:04 Par Thibaut Lehut, France Bleu

L'ambassade de France à Ouagadougou (Burkina Faso) a été la cible d'une attaque vendredi matin. Les assaillants, neutralisés, ont également visé l'état-major des armées du Burkina Faso avec une voiture piégée.

L'explosion a provoqué un immense panache de fumée dans le quartier de l'état-major des armées et de l'ambassade de France.
L'explosion a provoqué un immense panache de fumée dans le quartier de l'état-major des armées et de l'ambassade de France. © AFP - Ahmed OUOBA

L'ambassade de France du Burkina Faso a été la cible d'une attaque ce vendredi matin à Ouagadougou, selon le gouvernement burkinabé. Ce dernier a également précisé que l'état-major de ses armées a été visé. Ce vendredi soir, un ministre burkinabé a indiqué que l'état major des armées avait été attaqué à la voiture piégée. Les quatre assaillants ont été "neutralisés", selon Reuters. Une trentaine de personnes ont été tuées, selon les forces sécuritaires françaises. Aucune victime française n'est à déplorer.

Situation "sous contrôle" en début d'après-midi

Le ministère des Affaires Étrangères français avait annoncé vendredi en fin de matinée des "incidents de sécurité" et "des fusillades". L'entourage du ministre faisait savoir que la situation à l'ambassade était "sous contrôle" en début d'après-midi. "Les unités spéciales des forces de défenses et de sécurités sont en opération", ajoutait le dernier communiqué du gouvernement burkinabé. Depuis Nice où il est en déplacement, Édouard Philippe a confirmé une "attaque terroriste dirigée contre les forces burkinabées et contre l'ambassade de France".

L'envoyé spécial de la France pour le Sahel, Jean-Marc Châtaigner, a indiqué sur son compte Twitter qu'il s'agissait d'une "attaque terroriste". Le parquet de Paris a d'ailleurs ouvert une enquête pour tentative d'assassinat terroriste. "Tout laisse à penser qu'il s'agit de groupes terroristes", a dit le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur LCI ce vendredi soir. 

Emmanuel Macron réaffirme le "plein engagement de la France au Sahel" 

Le président Emmanuel Macron a réaffirmé sa "détermination et le plein engagement de la France, aux cotés de ses partenaires du G5 Sahel, dans la lutte contre les mouvements terroristes", a indiqué l'Elysée dans un communiqué. Ces événements, que le chef de l'Etat "condamne avec la plus grande fermeté", "illustrent une fois encore la menace pesant sur l'ensemble du Sahel", a ajouté l'Elysée.

Une attaque à la voiture piégée 

L'attaque qui s'est déroulée à l'intérieur de l'état-major des armées burkinabés a été perpétrée à la voiture piégé, a indiqué ce vendredi soir le ministre burkinabé de la sécurité. Selon lui, l'attaque visait "peut-être" une réunion du G5 Sahel. "Le véhicule était bourré d'explosifs, la charge était énorme" et a occasionné "d'énormes dégâts", a-t-il précisé.

  - Visactu
© Visactu -