International DOSSIER : Le référendum en Catalogne

Référendum en Catalogne : des électeurs occupent des écoles pour garantir le vote

Par Eric Turpin, France Bleu Pays Basque, France Bleu Roussillon, France Bleu Toulouse et France Bleu samedi 30 septembre 2017 à 9:52 Mis à jour le samedi 30 septembre 2017 à 19:08

Des séparatistes catalans occupent plusieurs écoles à Barcelone à deux jours du référendum interdit
Des séparatistes catalans occupent plusieurs écoles à Barcelone à deux jours du référendum interdit © AFP - Pau Barrena

A deux jours du référendum illégal pour l'indépendance de la Catalogne, des électeurs ont commencé vendredi soir à occuper les bureaux de votes, notamment des écoles, pour s'assurer du bon déroulement du vote.

Le bras de fer entre les séparatistes catalans et le gouvernement espagnols se durcit encore. A deux jours du référendum pour l'indépendance, interdit en Catalogne, des militants ont commencé vendredi soir à occuper les bureaux de vote, notamment des écoles, afin de garantir le bon déroulement du vote dimanche.

Des journalistes de l'AFP ont constaté l'occupation de deux écoles dans le centre ville de Barcelone, alors qu'une "plateforme des écoles ouvertes pour le référendum postait sur Twitter" des images de plusieurs occupations.

« À l'école Diputació, ils font des activités tout au long du week-end. Il sera ouvert jusqu'au dimanche », peut-on lire sur ce tweet publié par une journaliste.

Autre école de Barcelone occupée, Collaso I Gil dans le quartier Raval.

En occupant les bureaux de vote, les séparatistes catalans veulent déjouer les efforts du gouvernement espagnol pour empêcher le référendum. C'est dimanche que le vote doit se tenir. Les séparatistes catalans ont annoncé vendredi soir disposer de quelques 2.300 bureaux de votes.

L'Espagne vit depuis un mois sa pire crise politique depuis presque 40 ans. Le 6 septembre, le Parlement catalan a voté une loi pour organiser ce référendum malgré son interdiction. La majorité des habitants de la Catalogne souhaitent un référendum légal même s'ils sont très divisés sur l’indépendance.

A LIREVIDÉO - Référendum en Catalogne : un mois de tension entre les indépendantistes et Madrid