Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Catalogne : manifestation monstre contre la condamnation des dirigeants indépendantistes, heurts à Barcelone

-
Par , France Bleu, France Bleu Roussillon

Plus d'un demi-million d'indépendantistes catalans ont calmement manifesté dans les rues de Barcelone vendredi au cinquième jour d'une mobilisation contre la condamnation de leurs dirigeants. Des militants radicaux ont affronté la police.

Au moins un demi-million d’indépendantistes ont manifesté à Barcelone vendredi
Au moins un demi-million d’indépendantistes ont manifesté à Barcelone vendredi © AFP - LLUIS GENE

Des centaines de milliers de personnes - 525.000 selon la police -. se sont rassemblées vendredi à Barcelone, au cinquième jour du mouvement de protestation en Catalogne, en scandant "Indépendance!" et "Libérez les prisonniers politiques."

Les syndicats avaient appelé vendredi à la grève générale et les indépendantistes, engagés depuis mercredi dans des "marches de la liberté", ont convergé vers la capitale catalane pour protester contre la condamnation de neuf dirigeants séparatistes pour la tentative de sécession de 2017.

Heurts à Barcelone 

La contestation a pris un tour radical et des heurts ont éclaté dans la région, notamment à Barcelone où la police a procédé à des arrestations durant des scènes nocturnes de guérilla.

"Les incidents ont été menés (...) par des groupes minoritaires mais très organisés. Ces actions ne resteront pas impunies", a déclaré le ministre espagnol de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, lors d'une conférence de presse. Le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'il était prêt à envoyer des renforts policiers de la "Guardia civil", corps de sécurité publique de statut militaire, aux abords de Barcelone.

Les marches de vendredi, où des familles avec des enfants dans leur poussette côtoyaient des cyclistes poussant leur vélo et des manifestants drapés dans le drapeau catalan, se sont déroulées sans incident notable.

Quelque centaines de jeunes, le visage masqué, ont jeté des pierres contre les forces de l'ordre vendredi en fin d'après-midi dans l'une des rues de la ville. 

Des personnes s'étaient massées le long des artères barcelonaises pour applaudir les marcheurs. Plusieurs rues de Barcelone avaient été fermées à la circulation et le métro et les trains régionaux avaient réduit leur trafic en raison de la grève.

Des manifestants ont bloqué l'accès à la Sagrada Familia, la basilique inachevée d'Antonio Gaudi, dans le centre-ville et l'édifice a été fermé au public.

Le "Clasico" reporté

La Fédération espagnole de football a annoncé que le "Clasico" la rencontre Barcelone-Real Madrid prévue le 26 octobre au Camp Nou était reportée pour des raisons de sécurité.

Cinquante-sept vols ont été annulés vendredi à l'aéroport El Prat de Barcelone, a indiqué l'opérateur Aena.

La ville de Barcelone évalue pour l'instant à plus de 1,5 million d'euros les dégâts causés depuis lundi. Des manifestants ont notamment incendié 700 conteneurs de poubelles municipaux.

L'ancien président indépendantiste catalan Carles Puigdemont, réfugié en Belgique fin 2017 pour échapper à des poursuites judiciaires, s'est vu signifier à Bruxelles le troisième mandat d'arrêt délivré par la justice espagnole pour "sédition et détournements de fonds publics", a précisé vendredi le parquet belge, qui l'a laissé libre sous conditions. Une audience est prévue à Bruxelles le 29 octobre pour statuer sur le mandat d'arrêt.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu