International

Ce prêtre sarthois vit sous la menace de Boko Haram

France Bleu Maine jeudi 26 février 2015 à 21:15

Grégoire Cador
Grégoire Cador © Radio France - Ruddy Guilmin

Depuis 22 ans, le père Grégoire Cador, originaire de Solesmes, dans la Sarthe, est en mission à Tokombéré, dans le nord Cameroun. Une zone qui subit depuis deux ans l'influence et les assauts de la secte islamiste Boko Haram, venue du Nigeria voisin.

C'est pendant son séminaire que le père Cador est tombé amoureux de cette région. Après quatre ans de service à La Flèche, dans la Sarthe, il décidera d'y retourner en mission.

Vingt-deux ans plus tard, cette zone semi-désertique, la plus pauvre du Cameroun, où vivent majortairement des animistes et des musulmans pour 20 % de chrétiens, c'est chez lui. Mais depuis deux ans, sa paroisse de Tokombéré, qui englobe une centaine de village, à 60 km du Nigéria, subit les attaques de la secte islamiste Boko Haram.

Sur la carte ci-dessous, la localité de Tokombéré, et la zone d'influence de Boko Haram :

 

Boko Haram - Grégoire Cador - armée trop tard

> "Je préfère mourir plutôt que de m'en aller et d'être en contradiction avec ce qui donne sens à ma vie" Les populations locales sont évidemment les premières victimes. Mais les étrangers, vus comme une monnaie d'échange, ne sont pas épargnés. L'ambassade a bien demandé au prêtre et à son autre collègue français de partir. Mais pour lui, c'est tout simplement impossible.

Boko Haram - Grégoire Cador SON 1

Depuis Noël, il a été rapatrié de force par l'armée camerounaise dans la capitale de la province, Maroua, plus éloignée de la frontière. Mais il  multiplie les allers-retours avec sa paroisse pour poursuivre sa mission et poursuivre le dialogue, y compris avec ceux qui pourraient être "contaminés", dit-il, par Boko Haram. > "Ca fait 5 ans que ça dure, 15 000 morts, c'est tous les jours la même chose et personne n'en parle. Comment ça se fait ?" S'il a quitté les siens une semaine pour venir en France, c'est pour venir faire part de son expérience, auprès de l'association La Flèche-Tokombéré, et lors d'une conférence ce samedi 28 février, à 20 h 30, au Centre de l'Etoile, au Mans. Son objectif : lutter contre l'indifférence mondiale et aider à la prise de conscience, à son niveau.

Boko Haram - Grégoire Cador SON 2

Dès dimanche, il repartira au Cameroun pour rejoindre au plus vite l'autre prêtre français, resté seul sur place.

Boko Haram - Grégoire Cador LONG