Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Ces Européens qui ont choisi de s'installer en Auvergne

A l'occasion de la journée de l'Europe et des élections européennes, coup de projecteur sur ces européens qui ont décidé de venir en Auvergne sur un coup de coeur...et qui ont décidé de s'y installer.

La famille d'Eric et Julie, bruxelloise et auvergnate
La famille d'Eric et Julie, bruxelloise et auvergnate © Radio France - Mickaël Chailloux

L'Auvergne n'est pas le centre géographique de l'Europe. Mais, pour autant, est-elle attractive ? Si on en croit ces européens qui ont décidé de s'installer dans notre région, c'est bien le cas. 

Julie et Eric, deux belges amoureux des montagnes 

En 2012, Julie et Eric viennent passer leurs vacances dans le Livradois-Forez, chez la demi-sœur de la jeune femme. Admiratifs devant "les montagnes, la tranquillité, l'air", ils décident trois mois plus tard de tout quitter dans leur pays natal pour s'installer en Auvergne. "C'était Courpière et rien d'autre" explique la jeune femme de 33 ans. Pourtant, Bruxelles est une belle ville, une des capitales de l'Europe. "Mais c'est bruyant. Il faut courir pour avoir le métro, le tram..." soupire Eric. L'ancien cuisinier et sa compagne, employée de restauration, n'ont pas hésité très longtemps et s'installent donc dans la ville auvergnate. 

Eric et Julie racontent leur arrivée en Auvergne : "C'était Courpière direct !"

Aujourd'hui, deux enfants sont nés à Thiers, en Auvergne. Et les deux belges sont bien intégrés dans leur nouvelle terre promise, bien plus montagneuse que le plat pays. Eric est l'un des dirigeants du club de football d'Escoutoux, où sa fille joue au football. Quant à Julie, elle est membre d'un amicale laïque. 

Maria, allemande et maraîchère 

C'est l'amour qui a amené Maria à s'installer en Auvergne en 2012. "Pour moi, c'était le bonheur d'arriver en Auvergne" explique cette jeune femme. "Même en ville, on a la vue sur les montagnes, les puys..." Maria fait partie du Pré du Puy, une exploitation de maraîchage bio où elle tient aussi un petit restaurant. Dans son menu, l'Auvergne et l'Allemagne se mêlent. "Vous trouverez à la carte la Apfelsaftschorle (eau pétillante et jus de pomme). Et quasiment toutes les semaines, des clients germanophiles se dévoilent après le repas."

"Les fromages un peu fort en goût, c'était pas mon truc. Mais, la vie a fait que j'ai aimé ce type de fromage. J'ai intégré ce type de terroir"

En France depuis plus de dix ans, Maria est une grande partisane de l'Europe. C'est pourquoi elle a intégré le comité de jumelage de Cébazat. La ville puydômoise est jumelée avec une ville allemande, Gerstetten. Dans son exploitation de maraîchage bio, Maria a aussi été aidée financièrement par l'Europe via le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional). Elle a, ainsi, pu faire construire un bâtiment écologique pour faire de la vente directe.