International

Charlélie Couture : "Le match Clinton/Trump est devenu un duel ultime"

Par Esteban Pinel, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine lundi 7 novembre 2016 à 9:17

Charlélie Couture, ici en concert à Nancy en 2015.
Charlélie Couture, ici en concert à Nancy en 2015. © Maxppp - Alexandre Marchi

L'élection américaine vue par l'un des plus célèbre des lorrains : le chanteur, compositeur, peintre et photographe Charlélie Couture. Il vit à New-york, où il tient une galerie d'art. Entretien, à quelques heures du dénouement entre Hillary Clinton et Donald Trump.

Le chanteur, compositeur, peintre et photographe Charlélie Couture, né à Nancy, vit aujourd'hui à New-York. Il nous livre son point de vue sur l'élection américaine, tout proche de son verdict.

Il y a huit ans, l'élection de Barack Obama avait suscité un espoir sous forme d'enthousiasme. Cela semble être moins le cas pour Hillary Clinton et Donald Trump...

Aujourd'hui il y a un match. Les médias en ont fait un duel ultime. Les deux candidats sont l'opposé l'un de l'autre. L'un (Donald Trump) est spectaculaire et provocateur. l'autre (Hillary Clinton, est rodée à la politique et beaucoup plus froide. On est obligé de prendre parti. Avant, les gens votaient par émotion. Là, c'est un vote d'intention, car les deux candidats ne sont pas parfaits. Obama passait davantage au dessus de ce clivage.'"

Vu de France, Donald Trump est une véritable caricature du provocateur. Qu'en est-il vraiment ?

Disons que Donald Trump incarne des valeurs d'indépendance, de non-ingérence de l'Etat dans les affaires privées. Il sait parler à l'Amérique du centre, plus conservatrice, plus attachée à ses libertés individuelles. Trump, c'est le "chacun pour soi". Qu'importe sa personnalité, les valeurs qu'il défend son fondamentales pour une certaine Amérique."

Donald Trump est-il perçu comme un danger ?

Pour les Américains les plus attachés à l'idée de démocratie, oui, il représente un danger. Car sur le plan diplomatique, il est ignorant et incohérent. Je le rappelle, ce n'est pas un homme politique. Mais pour une Amérique plus "profonde" et repliée sur elle-même, qui se préoccupe surtout de ses affaires du quotidien, ce n'est pas la même conception des choses."

Quel est votre pronostique pour l'élection ?

Hillary va gagner 53 % à 47. Mais bon, j'habite en ville, à New-York, où l'on soutient plus la candidate démocrate. Paradoxalement, Donald Trump, est riche, il habite aussi à New-York mais il est soutenu par les plus pauvres qui vivent dans des zones rurales. J'ai vraiment du mal à imaginer qu'il puisse gagner, même si les sondages sont serrés."