Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Depuis près de six ans, il anime Radio Souriali, une radio syrienne basée à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu
Bordeaux, France

Pour informer sur le conflit en Syrie malgré la guerre, Iyad Kallas a fondé Radio Souriali à Bordeaux. Une station accessible sur internet et par satellite en Syrie.

Iyad Kallas émet depuis son appartement à Bordeaux des émissions vers la Syrie.
Iyad Kallas émet depuis son appartement à Bordeaux des émissions vers la Syrie. © Radio France - Chloé Gandolfo

Iyad Kallas a 33 ans. Il est arrivé en France en 2010 et s’est inscrit à l’université de Bordeaux pour préparer son master. Quand la guerre a éclaté en 2012, il s’est retrouvé exilé, seul en France. Toute sa famille, son père, sa mère, ses frères, ses neveux et nièces sont restés à Damas.

Le jeune trentenaire, 28 ans à l’époque, décide alors de rassembler plusieurs personnes de confiance pour créer Radio Souriali. Une station syrienne pour contourner la censure de l’information opérée par le régime de Bachar al-Assad. "On a senti la nécessité d’avoir une voix qui serait le porte-parole des Syriens", raconte le fondateur.

Sur le terrain ou en exil

Radio Souriali, qui signifie "la Syrie est à moi" naît en 2012. Aujourd’hui elle diffuse principalement des conseils administratifs pour les réfugiés syriens exilés en Europe et des émissions culturelles pour leur permettre d’en apprendre davantage sur leur pays d’accueil. Iyad Kallas souhaite aussi et surtout s’adresser aux Syriens restés au pays qui n’ont pas accès à une information libre et indépendante. 

Des émissions en réécoute

En plus de la censure, les coupures d’électricité sont très fréquentes en Syrie depuis le début de la guerre et empêchent les Syriens de s’informer sur le conflit en cours. Radio Souriali s’adapte à cette réalité du terrain : "Toutes nos émissions sont téléchargeables pour être accessibles en cas de coupure".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess