Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Venezuela : le président Nicolas Maduro affirme avoir échappé à un attentat et accuse la Colombie

dimanche 5 août 2018 à 10:07 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Le président vénézuélien Nicolas Maduro affirme avoir été la cible d'un "attentat" commis avec un drone chargé d'explosifs dans la nuit de samedi à dimanche. Indemne, il a accusé son homologue colombien, Juan Manuel Santos, d'être derrière cette "tentative d'assassinat".

Le président vénézuélien Nicolas Maduro assiste à une cérémonie militaire à Caracas, samedi 4 août 2018 à Caracas.
Le président vénézuélien Nicolas Maduro assiste à une cérémonie militaire à Caracas, samedi 4 août 2018 à Caracas. © Maxppp - Xinhua

Alors qu'il prononçait un discours à la télévision lors d'une cérémonie militaire à Caracas, le chef d'Etat vénézuélien Nicolas Maduro a été interrompu dans la nuit du samedi 4 août au dimanche 5 août. Rapidement, le ministre vénézuélien de la Communication, Jorge Rodriguez, a affirmé que le président avait réchappé à un attentat commis avec des drones chargés d'explosifs. 

Toujours selon le ministre de la Communication, "une charge explosive (...) a détoné à proximité de l'estrade présidentielle" et d'autres charges ont explosé en plusieurs endroits de la parade militaire. Nicolas Maduro "en est sorti complètement indemne" a-t-il précisé.

"Aujourd'hui, on a essayé de m'assassiner", a pour sa part déclaré le président à la télévision, avant d'accuser son homologue colombien, Juan Manuel Santos, d'être impliqué dans cet "attentat" contre lui. Nicolas Maduro a annoncé que plusieurs arrestations avaient été effectuées. Un mystérieux groupe rebelle a revendiqué l'attaque.

D'après les autorités, sept militaires ont été blessés et hospitalisés à la suite de l'attaque.