Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le virus continue à s'étendre en Italie, où onze malades sont décédés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le coronavirus, qui touchait déjà cinq régions d'Italie, en touche deux nouvelles dans le centre et le sud du pays : la Toscane et la Sicile ont recensé des cas de contamination, ont annoncé les autorités ce mardi. Au total, 322 cas et onze décès ont été comptabilisés dans le pays.

A Rome, la capitale italienne, ce mardi.
A Rome, la capitale italienne, ce mardi. © Maxppp - Cristiano Minichiello

L'épidémie de coronavirus continue de s'étendre en Italie. Deux nouvelles régions du pays, la Toscane et la Sicile, ont recensé des cas de contamination au coronavirus, a annoncé mardi la Protection civile. Ce mercredi, un nouveau bilan fait état de 322 cas et onze décès dans le pays. 

Les décès concernent des personnes âgées et malades 

Les personnes qui ont succombé au virus sont toutes des personnes âgées et atteintes précédemment de pathologies graves. Un total de 8.600 tests ont déjà été effectués en Italie. Pour Giovanni Rezza, de l'Institut supérieur de la santé, "le taux de mortalité s'explique par l'âge des patients".

Le centre et le sud du pays touchés à leur tour 

La Toscane et la Sicile, deux régions jusqu'ici épargnées ont enregistré trois cas : la Toscane, située dans le centre de l'Italie, avec deux cas, l'un à Florence et l'autre à Pistoia. La Sicile, dans le sud du pays, sud, compte trois cas. La Lombardie, qui reste le principal foyer dans la péninsule avec 240 cas, concentre à elle seule neuf décès.

Au total, sept régions sont concernées par l'épidémie, à laquelle les autorités ajoutent la région de Rome où avaient été recensés trois cas venus de l'étranger, dont deux de touristes chinois et un jeune revenant de Chine.

Le Premier ministre reconnaît qu'un hôpital local a favorisé la contamination 

L'annonce de cette propagation intervient alors que le Premier ministre Giuseppe Conte a reconnu tard lundi un dysfonctionnement dans un hôpital local ayant favorisé la contagion. "Désormais nous le savons, il y a eu une gestion au niveau d'une structure hospitalière pas complètement appropriée (...) dans de tels cas et cela a certainement contribué à la diffusion", a-t-il déploré pour expliquer cette diffusion, spectaculaire depuis vendredi, du virus en Italie.

Pas de fermeture des frontières

Les pays voisins de l'Italie, dont les ministres de la Santé se sont retrouvés à Rome ce mardi, ont décidé de maintenir ouvertes leurs frontières. Ces pays "se sont engagés à garder ouvertes leurs frontières car les fermer serait une erreur et disproportionné", a annoncé le ministre italien de la Santé Roberto Speranza, à l'issue de la rencontre avec ses homologues de France, Suisse, Autriche, Slovénie, Croatie, Allemagne et Union européenne.
"Il n'y aura pas de modification des conditions de voyage des Italiens", a-t-il ajouté, car le "virus ne reconnaît pas les frontières".

L'épidémie est à nos portes - le ministre de la Santé Olivier Véran

Une équipe de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) est également arrivée sur place. L'épidémie "est à nos portes", avait averti mardi le ministre français Olivier Véran avant son départ pour Rome. "On ne ferme pas les frontières car ça n'aurait pas de sens", a-t-il répété.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu