Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Coronavirus : la communauté chinoise de Vaucluse préoccupée par l'épidémie

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les Chinois installés en Vaucluse s'informent auprès de leurs proches pour suivre l'évolution de l'épidémie de coronavirus qui a fait plus d'une centaine de morts depuis le mois de décembre en Chine.

En Chine, plusieurs millions de personnes sont en quarantaine
En Chine, plusieurs millions de personnes sont en quarantaine © Maxppp - Zhang Long

Plus de 100 morts et des milliers de personnes contaminées. C'est le dernier bilan de l'épidémie de coronavirus qui touche depuis le mois de décembre la Chine. À des milliers de kilomètres, en Vaucluse, la situation est suivie de très près par la communauté chinoise. C'est le cas d'Angela. 

Des prises de contact régulières

Cette étudiante de 40 ans en mobilité à Avignon est connectée en permanence aux réseaux sociaux pour avoir des nouvelles de ses proches qui habitent Shanghai : "Personne n'est tombé malade", se réjouit-elle. C'est en effet à Wuhan, berceau du virus, que le coronavirus a fait le plus de dégâts humains. Il n'en reste pas moins qu'à Shanghai, la famille d'Angela doit respecter quelques consignes sanitaires : "Dans la rue, tout le monde doit porter un masque", détaille la quadragénaire.

Un retour en Chine

Yin, qui gère le restaurant Le Pavillon d'or à Avignon, s'informe en regardant la télévision chinoise. Elle appelle aussi régulièrement ses parents qui vivent à Wenzhou, au sud-est de Shanghai : "Je leur dis de ne pas trop sortir de chez eux", explique la jeune femme. Son père et sa mère suivent un régime alimentaire pour éviter de tomber malade. "Du moins, c'est ce qu'ils espèrent... Donc ils boivent beaucoup de thé, et ils mangent léger, raconte Yin pour qui il n'y a rien d'autre à faire sinon que d'attendre : "Quand l'épidémie sera derrière nous, promet-elle, je retournerai en Chine."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu