Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : pas de session du Parlement européen à Strasbourg en septembre

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Le Parlement européen ne se réunira pas à Strasbourg mi-septembre. La session, qui s'ouvre ce lundi 14 septembre, se tiendra à Bruxelles, en raison du contexte sanitaire.

L'hémicycle strasbourgeois va rester désert en septembre
L'hémicycle strasbourgeois va rester désert en septembre © Radio France - Corinne Fugler

A cause de la crise du coronavirus, les eurodéputés ne sont pas revenus à Strasbourg depuis le mois de février. La session de la mi-mars avait été annulée in-extremis, juste avant le début du confinement. 

La session, prévue du 14 au 17 septembre, ne se tiendra toujours pas à Strasbourg, mais dans son hémicycle bruxellois. Le Parlement veut éviter à son personnel et aux élus qui habitent à Bruxelles une quarantaine à leur retour d'Alsace.

Pourtant, même à Bruxelles, les députés n'ont pas retrouvé leurs conditions de travail habituelles. Le télétravail et les visioconférences restent de mise.

Rappelons que la situation sanitaire est précaire en Belgique également : le pays affiche l'un des plus forts taux de mortalité au monde, rapporté à sa population.   

Strasbourg se préparait à accueillir les députés en toute sécurité

Tout un travail avait été entrepris en Alsace, avec la mairie de Strasbourg et avec les hôteliers, pour rassurer les députés et le personnel européens

L'ancienne maire de Strasbourg, Fabienne Keller, aujourd'hui eurodéputée Agir, "regrette vivement cette décision. (...) La démocratie doit pouvoir continuer à s'exercer, en particulier dans un moment où les citoyens européens attendent de l'Europe des actes forts pour pallier les défis liés à la situation de crise sanitaire et économique". 

"Je regrette d'autant plus cette décision que les risques sanitaires, identiques à Strasbourg et à Bruxelles, ont été fortement pris en compte en amont par les services du Parlement européen à Strasbourg, par les services de la Préfecture du Bas-Rhin et de la Ville de Strasbourg et que tout était prêt pour accueillir les députés, le fonctionnaires et les assistants et pour sécuriser leurs déplacements et leur séjour".

Le Parlement européen reviendra à Strasbourg dès que possible, assure son président, David Sassoli

La décision des autorités françaises "de classer l'ensemble du département du Bas-Rhin dans la zone rouge, nous oblige à reconsidérer le déplacement à Strasbourg", annonce ce mardi 8 septembre dans un communiqué le président du parlement, David Sassoli. "La volonté du Parlement européen est de revenir à Strasbourg et nous sommes convaincus que face à une diminution de la pandémie, cela sera possible".

Au mois de juin dernier, le président du Parlement européen se disait pourtant "impatient de retourner à Strasbourg".

Selon les traités européens, l'institution a son siège officiel à Strasbourg. La capitale alsacienne doit accueillir douze sessions plénières de quatre jours chaque année. Entre les sessions, les eurodéputés travaillent essentiellement à Bruxelles.

Le bar des députés au Parlement européen, à Strasbourg
Le bar des députés au Parlement européen, à Strasbourg © Radio France - Corinne Fugler

Par ailleurs, pendant le déconfinement, le siège du Parlement européen à Strasbourg a accueilli un centre de dépistage du Covid-19, qui a fermé début juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess